Koenigsegg Jesko (2019): superlatif en suédois !

Koenigsegg Jesko (2019) : présentation complète

Voici la Koenigsegg Jesko. La remplaçante de l'Agera progresse partout et inaugure une transmission d'un genre nouveau.

Comme promis, Koenigsegg dévoile au salon de Genève 2019 sa nouvelle supercar, ou plutôt sa nouvelle "megacar" comme le constructeur se plaît à la surnommer en raison de sa puissance dépassant 1MW. Car oui, la remplaçante de l'Agera culmine à 1.625ch ! Elle se nomme Jesko. C'est le prénom du père du fondateur et PDG du constructeur, Christian von Koenigsegg, qui avait contribué au lancement de la marque. Dans la lignée de l'Agera RS, la Jesko se veut radicale et optimisée pour le circuit tout en étant homologuée pour la route. Elle se distingue ainsi de la Regera hybride plus orientée "GT".

Le V8 5L biturbo de Koenigsegg a été profondément retravaillé. Son rupteur a été repoussé à 8.500 trs/mn. Le bloc développe 1.298ch avec du sans-plomb. C'est en carburant au E85 qu'il peut sortir ses 1.625ch, via l'option flex-fuel. Le couple maximal s'élève à 1.500Nm. Cette force est envoyée aux roues arrière par le biais d'une inédite transmission baptisée LST (Light Speed Transmission). Cette boîte de vitesses automatique à neuf rapports avec mode manuel abandonne les classiques synchros et compte pas moins de sept embrayages multidisques, ce qui lui permet d'être plus réactive qu'une transmission à double embrayage DCT. Car si cette dernière pré-engage uniquement le rapport supérieur ou inférieur lorsqu'une vitesse est enclenchée, la LST prépare le rapport permettant de bénéficier du maximum de couple quel que soit celui engagé. Par exemple, en 5ème, la boîte peut passer quasi-instantanément en 3ème si le conducteur active la commande nommée "Ultimate Power on Demand" sans avoir à passer les vitesses intermédiaires. Cerise sur le gâteau, la LST est plus compacte et plus légère qu'une DCT avec 90kg contre 140kg en moyenne d'après le constructeur.

Plus grande

La Jesko est dotée comme ses devancières d'un châssis monocoque en fibre de carbone avec renforts en aluminium, et d'une carrosserie en composite carbone/kevlar. Il s'agit toujours d'une biplace dotée d'un panneau de toit amovible. Elle est dotée d'une suspension pilotée, inaugure un système à quatre roues directrices et repose sur des jantes de 20 pouces à l'avant et 21 pouces à l'arrière. La Suédoise mesure 4,61m de long, 2,03m de large et 1,21m de haut pour 2,70m d'empattement, des dimensions en hausse par rapport à celle qu'elle remplace. Elle a pris 25kg sur la balance avec un poids à vide de 1.420kg.

Immédiatement reconnaissable comme une Koenigsegg, la Jesko affiche des lignes un peu plus douces que l'Agera. Son "nez" surplombe une prise d'air béante et une jupe proéminente, les feux avant très fins suivent la crête des ailes ajourées comme le capot avant. Les portières sont creusées par les extracteurs avant et prises d'air arrière, Koenigsegg promet une meilleure visibilité grâce au large pare-brise courbé, et la partie arrière est dominée par un immense aileron rattaché au pavillon pour surplomber la poupe. Cette dernière comporte des feux assez fins, une sortie d'échappement centrale et un diffuseur. La panoplie aérodynamique offre plus d'appui que sur les Agera RS ou One:1 avec 1.400kg maximum.

Plus vivable

Pour accéder à l'intérieur, les portières pivotent toujours vers l'avant avec un angle plus important qu'auparavant pour faciliter l'entrée et la sortie. Les sièges baquets en carbone sont réglables électriquement, le pédalier est ajustable et le tableau de bord est numérique. La transmission se manipule au choix par un levier central ou des palettes au volant. L'habitacle a gagné en espace aux jambes comme en garde au toit selon Koenigsegg. Ecran tactile, chargeur à induction ou encore caméras de stationnement avec vue du dessus font partie des équipements annoncés. Seuls 125 exemplaires sont prévus.

Les performances chiffrées restent à connaître, mais il se pourrait que Koenigsegg vise les 300 mph (483 km/h) comme Hennessey avec la Venom F5.

Photo de Maxime K

posté par :
Maxime K

Réagissez

Commentaire(s)1

lundi 11 mars 2019 à 18:48 Pierrot075 dit : Ah les suédois !!!!! Je roule en saab, car je suis passionné et pas riche mais si je l'étais, je roulerai Ça !!!!!