FE - Buemi espère s'imposer enfin à Hong Kong

FE - Sébastien Buemi veut une victoire à Hong Kong

Sébastien Buemi veut jouer la victoire à Hong Kong, après deux abandons. Nissan e.dams a travaillé pour ne plus avoir de soucis de gestion d'énergie.

Sébastien Buemi a vu deux bons résultats lui échapper à Santiago et à Mexico. Dans la première course, il a eu un accident alors qu'il était en tête, et dans la seconde, il a abandonné à l'entame du dernier tour en raison d'un manque d'énergie. Nissan e.dams avait mal anticipé la distance de la course et Oliver Rowland, son équipier, a aussi abandonné. Buemi espère se relancer dimanche à Hong Kong.

« J'espère que finalement nous allons réussir faire une bonne course, » indique Buemi (vidéo). « Nous avons prouvé que nous avions pas mal de vitesse, avec la pole position de Santiago, avec la bonne course avec les deux voitures aux avant-postes à Mexico. C'est le moment de réussir à tout mettre ensemble pour se battre pour la victoire. »

« Cela serait assez incroyable de pouvoir faire quelque chose de bien dans cette course, c'est la 50ème de la Formule E. »

Gérer l'énergie n'a jamais été aussi dur

Nissan e.dams a analysé son erreur de Mexico pour ne plus avoir de soucis dans la gestion de l'énergie. « Nous avons appris qu'on a avait fait une petite erreur qui nous a coûté très cher, » estime Buemi. « Ce n'est jamais facile de se relever d'une déconvenue pareille parce que nous avions les deux voitures dans les quatre premiers. Ce n'était pas facile. Nous avons compris ce qu'il s'est passé. Nous sommes prêts maintenant. Nous sommes impatients de nous battre à nouveau aux avant-postes. »

Durant les premières saisons de la Formule E, le nombre de tours était fixe et les pilotes devaient changer de voiture à mi-distance. Maintenant, toute la course se fait avec une seule monoplace. La distance d'un E-Prix est variable, puisqu'une course dure 45 minutes plus un tour.

« Le nouveau format de course rend les choses beaucoup plus compliquées, » explique Buemi. « Il ne dépend pas d'un nombre de tours fixe, que l'on peut bien préparer. Cela dépend de la vitesse à laquelle le leader roule. On peut facilement devoir faire un tour de plus ou de moins. Il faut être très réactif. Nous nous trompés à Mexico et cela a eu de grosses conséquences. »

Photo de Vincent Lalanne-Sicaud

posté par :
Vincent Lalanne-Sicaud

Réagissez