Publié le 18/03/2019 à 12:09

F1 - Netflix : Abiteboul n'a pas tout aimé

F1 - Cyril Abiteboul trouve la série de Netflix un peu trop romancée

Cyril Abiteboul estime que certaines parties de la série documentaire de Netflix sont trop romancées. Les patrons d'équipes jugent la série bonne pour la F1.

La série documentaire de Netflix sur les coulisses de la saison 2018 de Formule 1 fait beaucoup parler. Pour la première fois, les équipes ont ouvert leurs portes et donné un accès inédit à leurs coulisses. Formula 1 : Pilotes de leur destin accorde une grande place à la rivalité entre Cyril Abiteboul, patron de Renault, et Christian Horner, patron de Red Bull, et Abiteboul pense que le documentaire permet de changer l'image du championnat et qu'il permet de toucher un nouveau public.

« L'essentiel est que c'est une bonne chose pour la Formule 1, » a expliqué le Français en conférence de presse à Melbourne. « Beaucoup de gens m'ont parlé de Formule 1 pour la première fois (...), donc nous touchons vraiment un groupe de consommateurs ou de supporters différent, ce qui est positif. »

Abiteboul reproche cependant à la série documentaire d'avoir parfois plus penché du côté de la série que de celui du documentaire. « Est-ce que j'ai aimé tout ce que j'ai vu dedans ? Non, donc je pense que c'est important de dire que c'est un peu... même s'il n'y a pas de scenario, c'est un peu une fiction aussi. C'est également important, vu ce qui est en jeu pour l'image des marques, de ne pas faire une confusion totale entre l'information et le divertissement. »

Horner y voit du bon pour la F1

Christian Horner, encore plus présent que Cyril Abiteboul dans le documentaire, pense que le championnat en sort grandi, en donnant une nouvelle image.

« J'attends vraiment la saison 2, » souligne Horner. « Je pense qu'il pourrait y avoir une bagarre, peut-être entre Cyril et Toto (Wolff, le patron de Mercedes), cette saison. C'était un projet intéressant. Cela permet de montrer un peu les coulisses de la Formule 1. D'après ce qu'on m'a dit, c'est très suivi, parce que cela ne se concentre pas que sur ce qui se passe en piste, cela montre aussi les coulisses. »

« Je pense que nous touchons un nouveau public, ce qui est important. Je pense en particulier aux Etats-Unis aussi. C'est un aspect différent de la Formule 1, certainement intéressant. »

Le documentaire voit les différents acteurs de la F1 s'exprimer ouvertement, loin du langage policé habituel : « Cela montre la Formule 1 a un vrai problème Gilles de la Tourette ! » s'amuse Horner. « Le nombre de jurons dans cette série, Günther (Steiner, patron de Haas) en particulier, un mot sur deux... Il me fait peur ! »

Wolff apprécie, malgré son absence volontaire

Cette série de Netflix s'est faite sans deux grandes équipes, Mercedes et Ferrari, qui n'ont pas souhaité dévoiler leurs coulisses. Toto Wolff reconnaît pourtant de grandes qualités au documentaire.

« Nous n'avons pas participé pour plusieurs raisons, » explique Wolff. « J'ai vu trois épisodes dans l'avion. Je crois que j'ai manqué le plus important, le quatrième (sur la rivalité entre Abiteboul et Horner). En fait, je pensais que Cyril et Christian s'appréciaient ! Des gens qui n'ont jamais suivi la Formule 1 donnent une impression positive. »

Comme Abiteboul, il pense que les personnages qui font la F1 ont été romancés : « Il y a beaucoup de fiction, » estime-t-il avant de lancer avec humour : « Les gens pensent que Günther Steiner est quelqu'un de bien, donc il sort grandi de la série ! »

« Je pense que c'est un bon moyen de faire la promotion de la Formule 1, c'est bien fait, c'est évidemment très intrusif sous certains aspects, mais c'est une bonne promotion. »

Mattia Binotto est tenté par la série : « Je ne l'ai pas encore vue, mais au moins (...) je comprends pourquoi ces deux là (Abiteboul et Horner) sont aux deux extrémités de la table ! » s'amuse le patron de Ferrari. « Je suis impatient (de voir la série). »

Sur le même thème :
- La série de Netflix sur la F1 est disponible
- Netflix : Abiteboul n'a pas tout aimé
- Mercedes explique son refus à Netflix
- Steiner refuse de se voir sur Netflix
- Le documentaire de Netflix disponible en mars
- La F1 passe un accord avec Netflix
- Mercedes et Ferrari disent oui à Netflix
- Drive to Survive : Que nous apprend la saison 2 ?

- Drive to Survive : Ce que l'on sait de la saison deux
- Drive to Survive saison 2 : La date de sortie annoncée

Photo de Vincent Lalanne-Sicaud

posté par :
Vincent Lalanne-Sicaud

Réagissez

Commentaire(s)2

mardi 19 mars 2019 à 16:51 hmmm dit : Cyril qui découvre à quel point il est arrogant et pas sûr de lui par le reportage. Compréhensible qu'il n'aime pas la réalité. Il démontre à quel point il n'est pas fait pour le poste qu'il occupe.

lundi 18 mars 2019 à 17:45 SAXO kitcar-96 dit : sympa à voir en prenant du recul, de belles images et révélations mais je comprends la réticence de Toto ça peut plus déboucher sur du scandale de fond de tiroirs que du bénéfice il n'y a qu'à lire ce qui est retenu dans les commentaires , bref disons qu'il y aura le public