F1 - Williams a un problème « fondamental  »

F1 - Williams mettra des mois à corriger son plus gros problème

Williams a identifié la principale faiblesse de sa monoplace. Plusieurs mois de développement seront nécessaires pour le corriger.

La grille était découpée en trois groupes à Melbourne : les trois top teams, les équipes du milieu de classement et Williams. La formation anglaise a été largement distancée dans toutes les séances. En course, George Russell a vu l'arrivée à deux tours, et à près d'un tour du pilote devant lui, tandis que Robert Kubica, qui a cassé son aileron avant au départ, était à trois tours.

L'intersaison de Williams a été très compliquée. L'équipe est arrivée en retard sur les essais privés, elle a dû arrêter de rouler plus tôt que prévu à cause de pièces usées et Paddy Lowe, le directeur technique, a pris du recul. A Melbourne, Williams n'avait pas assez de pièces de change et Kubica a reconnu qu'il évitait les vibreurs, de peur d'endommager sa monoplace.

Le rythme de Williams est très loin de celui des autres équipes mais George Russell a révélé que la monoplace a un « loup », clairement identifié mais qui ne sera pas résolu avant plusieurs mois. « Pour le dire simplement, c'est juste un manque d'appuis général, » a expliqué l'Anglais à Motorsport Week. « Il y a un (problème) fondamental dont je ne souhaite pas discuter publiquement. Nous l'avons compris mais cela ne veut pas dire que nous pouvons nous réveiller lundi matin et le résoudre. Changer quelque chose d'aussi fondamental demandera des mois de développement et de travail dans le simulateur, les designers y travaillent. »

« Malheureusement, il faudra plusieurs courses avant que nous puissions nous battre. C'est notre problème actuellement. Je pense qu'une fois que nous aurons résolu ce (problème) fondamental, il y aura un gros progrès (dans les performances), nous serons probablement toujours en fond de grille mais nous pourrons nous battre. »

Kubica préfère rester prudent

Williams avait déjà un problème sur sa monoplace en 2018, une perte d'appuis au niveau du diffuseur, qui faisait perdre de l'adhérence à l'arrière. L'équipe n'a jamais réellement réussi à se défaire de cette faiblesse, malgré plusieurs changements sur la voiture. Robert Kubica est donc prudent cette année.

« Je ne veux pas fixer d'échéance, parce que l'an dernier nous avons vite su quelle était le problème fondamental de la voiture, et c'est resté plus ou moins la même chose toute l'année, » a rappelé le Polonais à Motorsport Week.

« Probablement parce que j'ai plus d'expérience, je ne dirais pas que cela sera résolu en deux ou trois mois. Pour le moment, personne ne sait. J'espère que ce ne sera que deux ou trois mois. »

Photo de Vincent Lalanne-Sicaud

posté par :
Vincent Lalanne-Sicaud

Réagissez

Commentaire(s)4

mardi 19 mars 2019 à 21:24 @LEON dit : Williams était déjà détruit avant l'arrivée de Claire Williams. Quand Claire est arrivé la monoplace à fini deux années 3e du championnat (2014 et 2015). Le problème est ailleurs.

mardi 19 mars 2019 à 18:32 Vathi dit : Williams va finir par se faire racheter par une plus grosse structure ou recourir à l achat de pièce d une autre écurie à la manière de haas ou Tr... Et pour parfaire le tout, Kubica n est peut être pas la meilleure option pour sortir la tête de l eau...

mardi 19 mars 2019 à 17:58 LEON dit : le problème , c'est l'incompétence à son poste de la fille a son papa .

mardi 19 mars 2019 à 16:51 a:tipik dit : Situation de plus en plus précaire chez Williams des moyens limités un châssis mal né s'ils terminent l'année ce sera déjà une victoire.