F1 - Mercedes explique les dégâts de Hamilton

F1 - Mercedes détaille les dégâts de la voiture de Lewis Hamilton à Melbourne

Mercedes pense que l'élément cassé sur la voiture de Lewis Hamilton a perturbé les appuis et l'équilibre de sa monoplace à Melbourne.

Mercedes a révélé que Lewis Hamilton avait des dégâts sur sa monoplace durant le Grand Prix d'Australie. Une pièce en carbone, située devant le pneu avant arrière-gauche, s'est arrachée, visiblement lors d'un passage sur un vibreur. Cette pièce est très petite mais tous les appendices aérodynamiques ont leur utilité sur une monoplace et Mercedes pense que ce problème a perturbé le comportement de la monoplace.

« Dans notre inspection de la voiture de Lewis après la course, nous avons constaté des dégâts dans une zone que nous appelons la fermeture du pneu, » explique James Vowles, le responsable des stratégies de Mercedes, dans une vidéo publiée par l'équipe. « Si vous regardez cette image, vous verrez la pièce en carbone cassée juste devant le pneu arrière, dans la zone du plancher. Cette zone est assez sensible au niveau de l'aérodynamique, que ce soit pour les appuis ou pour l'équilibre de la voiture. »

« Nous pensons que cela s'est produit en course, en passant sur un vibreur. Lewis avait déjà fait un relais long avec les pneus médiums, pour couvrir la menace de l'undercut de Vettel, donc il essayait de gérer ses pneus, ce qui l'a freiné et qu'il faudra vraiment analyser. »

« Mais, en plus, les dégâts sur le plancher n'ont pas aidé, cela peut avoir rendu l'arrière plus instable qu'à l'habitude, et il a fait un travail fantastique pour voir l'arrivée. »

Plusieurs éléments expliquent le retard de Hamilton

Mercedes n'a pas chiffré le déficit causé par la perte aérodynamique. Lewis Hamilton a de son côté expliqué à Sky Sports F1 que « quelque chose ne se comportait pas bien » sur sa voiture, mais il assure  que ce problème n'explique pas à lui seul l'importance avance de Valtteri Bottas.

« Je ne me concentre pas sur l'écart (avec Bottas) parce que je l'ai laissé grandir, donc cela ne me pose pas problème, » précise l'Anglais. « Evidemment, la stratégie n'était pas idéale (avec un arrêt anticipé et des pneus usés en fin de course) dans ma situation mais je pense avoir fait un travail plutôt bon. Mais évidemment j'ai perdu beaucoup au départ. »

Ce départ a été déterminant, puisque c'est à ce moment là que Bottas a pris l'avantage. « J'ai probablement trop engagé l'embrayage, (...) mais au final je n'ai pas fait un assez bon boulot, » a reconnu Hamilton en conférence de presse après l'arrivée.

Photo de Vincent Lalanne-Sicaud

posté par :
Vincent Lalanne-Sicaud

Réagissez

Commentaire(s)3

jeudi 21 mars 2019 à 22:54 @carcircus dit : Si Bottas arrive à partir plus souvent devant Hamilton et marque plus de points jusqu'à environ mi-saison, Wolff n'aura pas autre choix que de favoriser Bottas au détriment de Hamilton. Même histoire chez Ferrari. Leclerc doit se mieux qualifier et marquer plus de points que Vettel. Ferrari n'aura pas d'autre choix que de favoriser Leclerc.

jeudi 21 mars 2019 à 21:04 yra88 dit : difficile à croire. je pense que bottas avait enfin une voiture qui roule. C'est son tour c'est tout Mercedes va démontrer qu'ils peuvent faire gagner n'importe qui. Pas une bonne nouvelle pour OCON in fine

jeudi 21 mars 2019 à 18:17 CarCircus dit : La stratégie était mauvaise, en ce qui concerne Lewis, en plus Bottas a enfin la rage de vaincre, espérons juste que Wolff laissera faire, et j'imagine que même Hamilton n'est pas contre.