F1 - Barcelone entame les négociations avec la F1

F1 - Barcelone commence les négociations avec la Formule 1

Le circuit de Barcelone a entamé les discussions avec la F1 pour rester au calendrier. La course génère une importante activité économique dans la région.

Cinq circuits arrivent en fin de contrat avec la Formule 1 cette saison, Barcelone, Silverstone, Hockenheim, Monza et Mexico. Barcelone était jusque là celui qui faisait le moins parler de lui dans les renégociations. Le circuit a annoncé qu'il a entamé les discussions avec la F1. Jeudi, Quim Torra, Président de la généralité de Catalogne, Vicenç Aguilera, Président du circuit et Chase Carey, Président de la F1, se sont rencontrés.

Les responsable du circuit de Barcelone n'ont pas donné de détails sur le contenu des négociations, mais ils se félicitent de l'impact économique de la course, évalué à 163 millions d'euros. L'an dernier, la course a attiré 172 144 spectateurs. Chacun d'entre eux aurait dépensé, en moyenne, plus de 1000 euros, et ils auraient généré une activité économique de 28,4 millions d'euros dans la ville de Barcelone, essentiellement dans l'hôtellerie et la restauration, mais aussi le tourisme et les transports. Autant d'éléments qui montrent la volonté de Barcelone de rester au calendrier.

Cinq circuits, cinq cas distincts

L'avenir des autres circuits est plus incertain. Silverstone, qui a accueilli la toute première course de l'histoire de la F1 en 1950, espère que Liberty Media, en charge des droits commerciaux du championnat, réduira la facture et les négociations traînent.

Hockenheim était habitué à accueillir la F1 une année sur deux depuis 2008, mais il sera présent au calendrier pour la deuxième année consécutive cette saison. La piste avait visiblement renoncé à rester au calendrier cette année mais Mercedes est devenu le sponsor-titre de l'épreuve et assure une grande partie du financement, comme Honda avec Suzuka. Le contrat ne porte cependant que sur une édition et une présence en 2020 n'est pas encore certaine.

Le cas de Monza est contradictoire. La piste envisage d'importantes rénovations pour son centenaire, en 2022, mais comme Silverstone, la question de la somme demandée par Liberty pose problème.

Mexico semble être le circuit dont les chances de prolongation sont les plus faibles. Malgré un immense engouement populaire, le Grand Prix va perdre une subvention.

Photo de Vincent Lalanne-Sicaud

posté par :
Vincent Lalanne-Sicaud

Réagissez