Publié le 25/03/2019 à 12:28

F1 - Mercedes explique son refus à Netflix

F1 - Pourquoi Mercedes a fermé ses portes à Netflix

Mercedes n'a pas participé au documentaire de Netflix parce que Ferrari n'y figurait pas. L'équipe pourrait changer d'avis pour la saison deux.

Formula 1 : Pilotes de Leur Destin, la série documentaire de Netflix sur la F1, a offert une plongée inédite dans les coulisses du championnat. Mercedes et Ferrari manquent pourtant à l'appel. Les équipes qui se sont disputées le titre l'an dernier n'ont pas participé au projet et la lutte pour le titre est donc très peu évoquée dans les 10 épisodes.

Le refus de Ferrari, dont la communication était très verrouillée quand Marizio Arrivabne en étant le patron, a entraîné celui de Mercedes. L'équipe allemande craignait aussi de trop se disperser en accordant du temps aux équipes du documentaire.

« Nous avions de bonnes raisons de ne pas participer l'an dernier, » a déclaré Toto Wolff, le patron de Mercedes Motorsport, à RaceFans. « La principale est que nous pension que c'était une grande distraction, (...) également partie que notre principal concurrent n'y participait pas. »

Wolff estime aussi que les membres de l'équipe accordent déjà beaucoup de temps aux médias et qu'il a voulu « protéger » le « cercle restreint » de l'équipe. « Je pensais qu'augmenter (la place accordée aux médias) nuirait à nos performances et c'est pour cela que j'ai décidé que ce n'était pas pour nous, » précise l'Autrichien.

Mercedes pourrait changer d'avis

Les patrons d'équipes sont ravis que le documentaire permette de toucher un nouveau public, même si Cyril Abiteboul, le patron de Renault, déplore que certains aspects soient romancés. Toto Wolff y voit du bon et Mercedes pourrait participer à une saison deux, qui est déjà évoquée.

« Je reste ouvert, » précise Wolff. « J'ai vu les trois premiers épisodes dans le trajet (jusqu'à Melbourne), j'ai aimé certaines choses. C'est très bien produit, c'est à un niveau très élevé. »

Wolff explique que le documentaire apporte un « nouvel éclairage » sur le championnat avec une « narration intéressante », qui se focalise sur la vie de toutes les équipes : « Le sport n'est peut-être pas au coeur de la narration mais cela intéresse à d'autres histoires, » précise-t-il.

Photo de Vincent Lalanne-Sicaud

posté par :
Vincent Lalanne-Sicaud

Réagissez

Commentaire(s)1

lundi 25 mars 2019 à 19:04 legars dit : Ni Mercedes ni Ferrari, je trouve même que c'est mieux, ça nous permet de connaître un peu mieux les autres équipes, celles dont on parle peu.