FE - Le format des qualifications fait débat

FE - Les qualifications deviennent-elles trop déterminantes ?

Jean-Eric Vergne et Jérôme d'Ambrosio estiment que le format des qualifications empêche d'être réguliers aux avant-postes en Formule E.

Les qualifications jouent un rôle primordial depuis le début de la saison en Formule E. A chaque course, les pilotes sont d'abord séparés en quatre groupes, avec les leaders du championnat dans le premier, et seuls les six premiers après la phase de groupe peuvent jouer la pole. Les conditions ont tendance à s'améliorer durant la séance, ce qui signifie que des pilotes bien placés au championnat sont régulièrement contraints de partir en fond de grille.

Jean-Eric Vergne avait évoqué une « loterie » après Santiago, où l'amélioration des conditions durant la séance a été la plus forte. Chacune des courses disputées cette saison a vu un pilote et une équipe différents s'imposer et le champion en titre attribue ces résultats au système de qualifications plus qu'à des courses ouvertes.

« C'est vrai que les courses sont très compétitives, » estime-t-il. « Cela devient beaucoup trop compliqué de doubler en Formule E et vu que les qualifications se passent pas groupes et que depuis le début de l'année, les groupes 3 et 4 sont toujours un peu meilleurs que les groupes 1 et 2, cela fait qu'on a jamais les mêmes devant. »

« Vu que ce sont des courses où il n'y a plus vraiment besoin de gérer l'énergie et que ce sont des circuits où c'est absolument impossible de doubler, ça fait la queue leu leu ou ça donne des cartons, mais aux avant-postes, ceux qui partent devant terminent devant. C'est pour ça que l'on voit souvent des résultats différents. »

Un pilote bien placé est vite pénalisé

Les quatre premiers du championnat se tiennent en deux points et les 11 premiers en 16 points. Jérôme d'Ambrosio pense aussi que les qualifications contribuent énormément à cette situation, puisqu'un pilote bien placé au championnat est instantanément pénalisé en qualifications.

« C'est très serré, » estime celui qui est actuellement deuxième du championnat. « Le format des qualifications a clairement un rôle là dedans. Le groupe 1 est clairement désavantagé par rapport aux autres. Des personnes qui sont dans le groupe 1 passent vite dans le groupe 2 puis reviennent, puisque que dans le groupe 1, on part souvent aux alentours de la 10ème position. Je pense que c'est le nouveau format du championnat qui fait ça. »

Photo de Vincent Lalanne-Sicaud

posté par :
Vincent Lalanne-Sicaud

Réagissez

Commentaire(s)1

vendredi 22 mars 2019 à 18:44 yra88 dit : la loterie effectivement tous les pilotes n'ont pas la même chance. C'est pas de la course. En WRC il y a une difficulté à partir en premier le premier jour mais en minimisant la casse le deuxième jour est déterminant jusqu'au dimanche et ça fait des vainqueurs superbes FE devrait rééquilibrer celà