Et la Ferrari P80/C (2019) fut !

VIDEO. Découvrez l'unique Ferrari P80/C, inspirée par des prototypes historiques, et les coulisses de sa conception.

Le département Special Projects de Ferrari présente son nouveau modèle unique, d'autant plus unique qu'il s'agit de la première auto de cette lignée à être basée sur une voiture de course. La P80/C est dérivée de la 488 GT3. Elle porte le nom de code SP36 en interne, un numéro donc antérieur à celui de la SP38 dévoilée en 2018 et pour cause : le développement de la P80/C a débuté dès 2015, ce qui en fait le plus long depuis le lancement des Ferrari uniques SP en 2008.

Partir d'un véhicule de compétition pour concevoir une auto qui n'est pas destinée à courir a permis aux ingénieurs comme aux designers de Maranello de s'affranchir de toutes les contraintes liées à une homologation routière ou une réglementation de course. Cela commence par le V8 3,9L biturbo dont la puissance n'est plus bridée à 550ch. Ferrari ne dévoile pas la cavalerie ainsi obtenue, mais on imagine que celle-ci atteint aisément les 720ch d'une F8 Tributo si ce n'est plus. La panoplie aérodynamique a également été revue et se montre 5% plus efficace que sur la GT3 aux dires du constructeur. Cela passe notamment par une jupe avant proéminente, un "ponton" dans le compartiment avant, un petit becquet de toit, un aileron arrière colossal, un autre "ponton" à l'arrière intégrant les feux, et un diffuseur massif duquel sortent les deux sorties d'échappement. Le poids, non-annoncé, est logiquement très contenu. La P80/C est faite principalement de fibre de carbone.

D'illustres inspiratrices

Le client, répondant au nom de Mr. TK sur Instagram et issu d'une famille de fidèles du cheval cabré, voulait une voiture inspirée par la catégorie des sport-prototypes et plus particulièrement par deux Ferrari de course des années 1960 : la 330 P3/4 et la Dino 206 S. L'empattement de la 488 GT3, plus long de 5cm par rapport à celui de la 488 GTB, a permis d'accentuer positionnement avancé du cockpit. A l'avant, les deux feux fins et horizontaux sont installés dans des renfoncements du bouclier évoquant des prises d'air de la 330. Les montants avant noirs font ressembler l'habitacle à une visière de casque, visuellement élargie par les éléments en carbone non-peint plongeant vers les prises d'air latérales. A l'arrière, la vitre concave et le capot en aluminium ajouré font également référence à la 330. Le dessin des feux arrière, qui ne sont pas ronds, fait écho à celui des feux avant. La couleur rouge de la pistarde italienne a été nommée Rosso Vero (vrai rouge) par son acquéreur pour souligner l'hommage historique. L'habitacle est quasi-identique à celui de la 488 GT3, avec son instrumentation de course et son arceau-cage. Il a reçu de nouveaux panneaux de portes en carbone, une planche de bord légèrement redessinée et des sièges baquets à la sellerie bleue.

Fort logiquement, la P80/C a reçu le surnom Prototipo chez Ferrari. C'est un projet "deux en un" puisque la voiture peut être présentée dans deux configurations différentes. Certains éléments aérodynamiques comme l'aileron arrière sont amovibles et les jantes de 18 pouces à écrou central peuvent être remplacées par des roues de 21 pouces, afin de rendre l'auto plus élégante si son propriétaire le souhaite, en vue d'une exposition par exemple. Un documentaire produit par Blackbird Concessionaires, distributeur hongkongais de Ferrari, retrace la création de la P80/C. Découvrez-le.

Photo de Maxime K

posté par :
Maxime K

Réagissez

Commentaire(s)2

mardi 26 mars 2019 à 21:36 SevendeLuxe dit : Chef d'oeuvre, faut pas rigoler quand même. Toutefois les ailes avant évoquent bien les Ferarri des années 70, c'est plutôt bien fait. Sinon, pour le style Pagani et Mc Laren sont bien mieux.

mardi 26 mars 2019 à 12:57 samousse99 dit : encore un chef-d'œuvre de Ferrari

poool/views/script not found