FE - Echange tendu entre di Grassi et Frijns

FE - Le ton monte entre Lucas di Grassi et Robin Frijns sur les réseaux sociaux

Lucas di Grassi estime que les pénalités manquent de constance en Formule E. Robin Frijns a préféré lui répondre sur le ton de l'ironie.

La fin de l'E-Prix de Sanya a été marquée par un accrochage impliquant Sébastien Buemi, Robin Frijns et Lucas di Grassi, alors sixième. Buemi a percuté Frijns, qui n'a pas pu éviter di Grassi (vidéo). Ce dernier a abandonné et Frijns a fini hors des points. Buemi a vu l'arrivée au sixième rang mais une pénalité l'a finalement fait chuter au huitième rang.


Sur Twitter, di Grassi s'est étonné des décisions des commissaires. Il estime que Frijns a changé de trajectoire au freinage et qu'il aurait dû être pénalisé. « Pour être clair sur le manque de régularité dans les pénalités en Formule E en ce moment, Buemi était huitième, il a percuté Frinjs (sic) qui m'a ensuite fait abandonner, » a écrit le Brésilien. « Buemi a pris la sixième place, reçu une pénalité de 10 secondes et a finit huitième en marquant quatre points. Frijs (sic) n'a rien reçu pour avoir changé de trajectoire au freinage. »

Il estime aussi que Buemi aurait du être plus lourdement sanctionné : « Buemi aurait dû recevoir une bien plus grosse pénalité et au moins ne pas marquer de points, » estime-t-il dans un autre tweet.

La réponse ironique de Frijns

En voyant les tweets de Lucas di Grassi, Robin Frijns a préféré répondre sur la forme plutôt que sur le fond, en évoquant l'orthographe de son nom. « Comment peux-tu dire que j'ai changé de trajectoire au freinage alors que tu n'arrives même pas à bien écrite mon nom ?, » a écrit le Néerlandais.


La réponse du pilote Audi Abt a été rapide : « Buemi a dit que tu l'a fait, plusieurs fois, » a rappelé di Grassi, en évoquant des « preuves vidéo et dans les données ». « Tu ferais mieux de l'appeler. »

Felix da Costa vient au secours de di Grassi

Antonio Felix da Costa est en allé dans le sens de Lucas di Grassi, en reprochant aussi un manque de régularité dans les décisions des commissaires, qui ont eu de nombreux incidents à analyser dans les dernières courses.

« Sims (a reçu une) pénalité de 30 secondes au Chili, alors que le contact n'était pas certain et Mortara a quand même fini quatrième, » a souligné le Portugais. « Lotterer a éliminé JEV (Jean-Eric Vergne) et moi à Santiago et n'a rien reçu. JEV est allé trop vite sous FCY (Full Course Yellow) et il reçoit une amende, pas une pénalité en temps. Rien contre ces pilotes. (Nous) voulons juste de la constance. »


Jean-Eric Vergne a préféré se tenir à l'écart des débats, en s'amusant simplement de la réponse « violente » de Frijns à di Grassi.

Photo de Vincent Lalanne-Sicaud

posté par :
Vincent Lalanne-Sicaud

Réagissez