F1 - Les budgets au coeur des débats pour 2021

F1 - Les budgets et la politique au coeur des débats pour 2021

L'aspect financier et politique est au coeur des discussions entre les équipes et les dirigeants de la F1 ce mardi.

Deux réunions cruciales pour l'avenir de la Formule 1 ont lieu ce mardi à Londres, avec le groupe stratégique, qui réunit toutes les équipes, et la Commission F1, où elles sont toutes présentes. Le but est d'avancer dans les discussions pour le règlement 2021.

Les négociations sur les nouveaux châssis et sur le moteur, légèrement simplifiés, se poursuivent mais les discussions tournent visiblement essentiellement sur l'aspect financier avec deux objectifs principaux : réduire les budgets et réduire les écart entre les équipes.

La F1 veut instaurer un plafonnement des budgets, dégressif selon les saisons. En début d'année, la Gazzetta dello Sport évoquait une somme de 185 millions de dollars (163,83 millions d'euros) en 2021, mais la BBC précise que la somme serait finalement de 200 millions de dollars (177,11 millions d'euros). Le but est de la réduire drastiquement en trois ou quatre ans, pour qu'elle soit entre 150 millions de dollars (132,83 millions d'euros) selon la BBC et 160 millions de dollars (141,69 millions d'euros) selon la Gazzetta.

La distribution des revenus va aussi être revue. Aujourd'hui, les équipes les plus performantes reçoivent une part plus importantes et certaines disposent d'un statut historique, qui leur permet d'avoir une importante somme assurée, quelle que soit leur position au championnat. Zak Brown espère que les discussions aboutiront à une distribution plus équilibrée.

« Nous avons besoin d'un niveau plus équilibré, pas seulement pour McLaren mais pour toute la grille, » a déclaré le directeur général de l'équipe anglaise à la BBC. « Cela signifie une une meilleure distribution des revenus. Je ne pense pas que cela veut dire une égalité. »

Des questions très politiques

L'aspect politique est aussi au coeur des discussions. Aujourd'hui, les principales décisions techniques sont prises par le groupe stratégique. Dans les votes, la FIA dispose de six voix, tout comme Liberty Media, en charge de l'aspect commerciales. Six équipes ont chacune une voix. Mercedes, Ferrari, Red Bull, McLaren et Williams ont une siège permanent et la sixième place revient à l'équipe la mieux placée au championnat. La Commission F1, où siègent toutes les équipes, se contente de valider les décisions.

- Comment sont prises les décisions

Le but de Liberty Media est d'impliquer toutes les équipes. Zak Brown juge cependant nécessaire d'avoir des instances dirigeantes fortes face aux équipes : « Je pense que les équipes doivent avoir voix au chapitre mais pas au point d'empêcher de faire des choses, » explique l'Américain.

La notion du statut d'équipe constructeur est également débattu. Les équipes peuvent acheter de nombreuses pièces à une rivale. L'association entre les deux peut nuire aux concurrents : l'équipe qui vend les pièces dispose de plus de données et celle qui les achète peut avoir une voiture performante à un moindre coût, une situation qui inquiète Cyril Abiteboul, le directeur général de Renault Sport Racing.

Brown aimerait de son côté empêcher l'achat de pièces à des équipes rivales : « L'ADN de la F1 a toujours été d'être un constructeur, donc il ne faudrait que des pièces listées (que les équipes doivent faire elles-mêmes) ou des pièces standards, » estime-t-il.

Photo de Vincent Lalanne-Sicaud

posté par :
Vincent Lalanne-Sicaud

Réagissez