F1 - Leclerc a doublé Vettel malgré une consigne

F1 - Charles Leclerc a doublé Sebastian Vettel malgré une consigne

Charles Leclerc a doublé Sebastian Vettel alors que Ferrari lui avait demandé de rester deux tours derrière lui à Bahreïn.

A Melbourne, Ferrari avait décidé de geler les positions entre ses pilotes. A Sakhir, Charles Leclerc a doublé Sebastian Vettel en début de course... alors que la Scuderia voulait qu'il attende.

Au début du cinquième tour, Leclerc est revenu au contact de Vettel et il a prévenu son ingénieur qu'il était plus rapide. « Compris, » a répondu ce dernier. L'ingénieur a marqué une pause avant de donner une consigne : « Reste derrière pendant deux tours, reste derrière pendant deux tours. »

Leclerc a finalement dépassé Vettel moins d'un tour après, quand ils étaient dans la ligne droite principale, sans qu'il y ait eu de nouvelle communication sur le sujet avec son ingénieur.

Leclerc a saisi sa chance

Après le dépassement de Leclerc sur Vettel, les seules instructions de l'ingénieur ont été des réglages sur la voiture ou des instructions sur le rapport à prendre pour le huitième virage. Le Monégasque est revenu sur les instructions de Ferrari après l'arrivée.

« (On) m'a dit "Ok, reste là deux tours" mais dans la ligne droite suivante j'ai eu la possibilité de le doubler, je l'ai saisie et c'était un bon dépassement, » a expliqué Leclerc en conférence de presse. « Ensuite j'étais plus rapide, donc j'ai fait ma course. »

Pas d'indications du côté de Vettel

Du côté de Vettel, l'épisode n'a pas été évoqué par radio, avec également uniquement des instructions techniques. « J'ai des soucis avec l'arrière, » a indiqué l'Allemand un tour après le dépassement.

Vettel a vu l'arrivée au cinquième rang après avoir fait un tête-à-queue et il a reconnu la supériorité de son équipier, troisième suite à un souci sur son groupe propulseur : « Il a fait une course excellente, très bonne, et il aurait dû la gagner, » a-t-il indiqué par radio.

- GP de Bahreïn : Les meilleures radios

Photo de Vincent Lalanne-Sicaud

posté par :
Vincent Lalanne-Sicaud

Réagissez