Publié le 08/04/2019 à 15:41

F1 - Steiner refuse de se voir sur Netflix

F1 - Günther Steiner refuse de voir la série de Netflix

Günther Steiner n'a pas regardé la série de Netflix sur la F1, parce qu'il n'aime pas se voir. Il assume son franc-parler dans le documentaire.

La série de Netflix sur les coulisses de la saison 2018, Formula 1 : Drive to Survive, accorde une grande place à Günther Steiner, le patron de Haas. Il montre son franc-parler, notamment après l'épisode des roues mal fixées à Melbourne, ce qui a beaucoup fait parler sur les réseaux sociaux. Steiner n'a pourtant pas voulu voir le documentaire.

« Tout le monde m'en parle mais sincèrement, je ne l'ai pas vu, » reconnaît l'Autrichien dans Beyond The Grid, le podcast officiel de la F1. « Je n'aime pas me voir. On commence à se demander si on devrait se comporter différemment, ou faire les choses différemment. Je ne veux pas faire les choses différemment. »

« On pourrait dire que je ne veux pas apprendre. Je ne pense pas que c'est une question d'apprentissage. C'est surtout que je n'aime pas me voir. »

Dans ce documentaire, Steiner utilise un langage très fleuri, à tel point que Christian Horner, le patron de Red Bull, s'est demandé avec humour s'il ne souffre pas du syndrome Gilles de la Tourette. « Je pense que je passe trop de temps avec les Anglais ! » plaisante Steiner. « Ce n'est jamais pour choquer les gens ou évoquer quelqu'un. C'est plus une expression. Dans le quotidien du travail, c'est mieux. Ma femme n'a pas été choquée. »

La fille de Günther Steiner, en revanche, ne pourra pas découvrir son père sous ce jour : « Elle n'a pas le droit de le voir ! Elle 10 ans. »

Steiner se montre tel qu'il est

Le documentaire donne un accès inédit aux coulisses de la F1. Nico Hülkenberg a été un peu agacé par l'intrusion des équipes du documentaire dans une discussion à Sakhir, mais Günther Steiner n'est pas gêné par cette présence. Il ne joue aucun rôle.

« Ils vous mettent un micro et ils vous filment, » explique Steiner. « Je suis comme je suis. Je fais mon travail. Je ne suis pas un acteur. S'ils n'aiment pas le film, c'est leur problème, pas le mien. Mais ils ont demandé si on acceptait que ce soit diffusé. Je ne joue pas, je ne saurais pas le faire. »

Steiner assume son franc-parler, notamment face à Romain Grosjean : « Je suis très clair avec les gens. Certaines personnes pensent que je suis trop direct. Tant qu'on ne choque pas les gens, être clair offre une possibilité de donner son avis. Je respecte les gens s'ils me répondent. Je ne veux pas du "Oui Monsieur". Pour entamer un dialogue sincère, je dois être sincère. Je ne vais pas embellir la situation. C'est la réalité. Nous devons en parler. »

Sur le même thème :


- Mercedes explique son refus à Netflix

- Le documentaire de Netflix disponible en mars
- La F1 passe un accord avec Netflix
- Mercedes et Ferrari disent oui à Netflix
- Netflix : Ferrari pourrait participer
- Netflix : Une saison deux (très) probable

Photo de Vincent Lalanne-Sicaud

posté par :
Vincent Lalanne-Sicaud

Réagissez