F1 - La Formule 1 veut une course urbaine en Chine

F1 - La Formule 1 veut un deuxième Grand Prix en Chine

La Chine pourrait avoir un deuxième Grand Prix, sur un circuit urbain. Un projet à Pékin serait à l'étude.

La Chine pourrait avoir un deuxième Grand Prix. La Formule 1 veut continuer à se développer dans le pays. Elle a organisé des festivals à Shanghaï en 2018 et cette année et elle aimerait organiser une course dans une grande ville.

« Nous serions très intéressés par une course sur un circuit urbain, » a déclaré Sean Bratches, le responsables des opérations commerciales de la F1, à l’AFP. « Si vous voulez promouvoir la marque auprès des fans occasionnels et des non-fans, pour qu'ils deviennent des fans réguliers, il faut... leur montrer de près ce qu'est vraiment ce sport. »

Des réunions se sont déjà tenues avec des représentants de différents gouvernements locaux. La ville de Pékin, déjà théâtre de la toute première course de Formule E de l'histoire en 2014, figurerait parmi les candidates.

Wolff est prêt à avoir une deuxième course en Chine

Le Japon a été le premier pays asiatique à intégrer le calendrier, en 1976. Il a une présence continu depuis 1987, à Suzuka et à Fuji. Le championnat a cherché à se développer en Asie, avec la Malaisie en 1999, la Chine en 2004, Singapour en 2008, la Corée en 2010 et l'Inde en 2011. Seul la Chine et Singapour, sur le circuit urbain de Marina Bay, sont encore au calendrier. Un nouvel élan a été donné avec le Viêt Nam, qui rejoindra le calendrier en 2020, également sur un circuit urbain, à Hanoï.

La course de Shanghaï est devenue un succès populaire et Toto Wolff, le patron de Mercedes Motorsport, pense qu'il y a la place pour une deuxième épreuve en Chine. « la Formule E a deux courses en Chine (Sanya et Hong Kong), donc pourquoi pas Hong Kong ou Pékin ? » a déclaré Wolff selon la chaîne allemande Sport1. « C’est l’un des marchés les plus importants pour Mercedes et pour la Formule 1. »

La F1 essaie également de mettre en place une deuxième course aux Etats-Unis, dans les rues de Miami, mais le projet fait face à une opposition locale et il ne devrait pas se concrétiser avant 2021.

Photo de Vincent Lalanne-Sicaud

posté par :
Vincent Lalanne-Sicaud

Réagissez