F1 - Comment Red Bull a déterminé les stratégies

F1 - Comment Red Bull a déterminé les stratégies en cascade à Shanghaï

Red Bull a poussé Ferrari puis Mercedes à adapter leurs stratégies en cascade pendant le Grand Prix de Chine. Mercedes avait prévu d'imiter Ferrari.

Une stratégie à un arrêt semblait plus performante à Shanghaï mais les cinq premiers ont tous fait deux passages aux stands. Cette stratégie a en fait été déterminée par Red Bull, qui a poussé ses rivales à faire de même.

Max Verstappen a fait un premier arrêt tôt. Son but était de faire l'undercut à Charles Leclerc, c'est à dire bénéficier de ses pneus neufs pour être plus performant, et se retrouver devant le Monégasque après son arrêt. La stratégie a fonctionné. Il restait beaucoup de tours et Verstappen comme les pilotes Ferrari ont dû repasser aux stands.

« Nous avons un peu provoqué (la stratégie) à deux arrêts pour tout le monde, » a déclaré Horner à RaceFans. « Notre idée assez claire, nous avons compris assez vite que nos meilleures chances étaient de faire deux arrêts, surtout s’il y avait une voiture de sécurité et que les autres décidaient de rester sur un (arrêt). »

« Je ne pense pas que nous avions une meilleure voiture que Ferrari. Donc la meilleure façon de battre au moins une de leur voiture était de passer sur deux arrêts. Cela a généré des discussions entre Sebastien et son muret des stands, sur le fait de passer aux stands ou pas, mais au final ils ont couvert (le risque d'un undercut), Mercedes a fini par le couvrir (également), et Leclerc a été un peu piégé. »

Mercedes avait prévu d'imiter Ferrari

Du côté de Mercedes, la situation était différente. Lewis Hamilton et Valtteri Bottas ont creusé un petit écart mais ils restaient sous la menace d'un undercut de Sebastian Vettel. L'équipe avait prévu une stratégie flexible.

« La stratégie de base était probablement plus tourné vers un arrêt, » explique Andrew Shovlin, le responsable des opérations en piste de Mercedes, dans une vidéo publiée par l’équipe. « Nous pensions que cela serait la meilleure stratégie. Mais nous avions les deux (stratégies) à l'esprit et c'était vraiment une course difficile pour déterminer le choix à faire. »

Une stratégie à deux arrêts était en théorie légèrement moins performante. Elle permettait aux pilotes de mieux attaquer mais le temps perdu avec un deuxième arrêt n’était pas totalement compensé. Mercedes avait cependant également imaginé que la stratégie à un arrêt puisse être moins efficace si les pilotes devait rouler un peu plus à l’économie. « Ce n’est qu’environ un dixième (au tour) de gestion, mais (...) avec cette gestion, (la stratégie à) deux arrêts devenait plus efficace, » précise Shovlin.

Mercedes a donc décidé de calquer sa stratégie sur celle de Ferrari : « Le principal objectif, plutôt que d'être sur une stratégie particulière, était de creuser l'écart sur Ferrari et d'imiter leur stratégie, » reconnait Shovlin. « Il fallait regarder l'écart derrière et être le plus prudents possible. »

Afin d’éviter tout risque d’undercut, de Vettel sur Bottas ou de Bottas sur Hamilton, Mercedes a décidé d’enchaîner les arrêts de Hamilton puis de Bottas, au même tour.

Ce n'est pas la première fois que des stratégies sont en cascade cette année. A Melbourne, Kimi Räikkönen s'est arrêté tôt et de nombreux pilotes l'ont ensuite imité, pour couvrir le risque d'un undercut.

Photo de Vincent Lalanne-Sicaud

posté par :
Vincent Lalanne-Sicaud

Réagissez