F1 - Pirelli prédit une course « imprévisible »

F1 - Pirelli attend une course imprévisible à Bakou

Mario Isola s'attend à une course mouvementée à Bakou. Le responsable de la compétition automobile de Pirelli juge le circuit difficile pour les pneus.

Le Grand Prix d'Azerbaïdjan a été très animé depuis son arrivée au calendrier en 2016. Des accidents ou des accrochages, comme celui entre les pilotes Red Bull l'an dernier, peuvent provoquer une intervention de la Safety Car et rendre la course imprévisible.

« La fréquence des voitures de sécurité créé (...) un casse-tête, ou peut-être une opportunité, pour les stratèges, » déclare Mario Isola, le responsable de la compétition automobile de Pirelli. « Les pneus que nous avons choisis, au milieu de la gamme, devraient être adaptés aux demandes variées de Bakou, qui est toujours l'une des courses les plus imprévisibles de l'année. »

« C'est souvent le cas sur un circuit urbain, mais Bakou est le circuit urbain le plus atypique du calendrier, avec les vitesses élevées d'une piste conventionnelle, et un tour très long. »

Un défi pour les pneus

Faire fonctionner les pneus peut être difficile à Bakou. Les longues lignes droites et les virages assez lents peuvent faire refroidir les pneus.

« A Bakou, le principal défi de trouver l'équilibre entre l'axe avant et l'axe arrière, pour maintenir les pneus avant et arrière dans la bonne fenêtre de fonctionnement, » explique l'italien. « C'est une piste assez variée, avec une ligne droite de deux kilomètres et des virages plus techniques. »

Photo de Vincent Lalanne-Sicaud

posté par :
Vincent Lalanne-Sicaud

Réagissez