F1 - Vasseur dédouane Giovinazzi

F1 - Frédéric Vasseur dédouane Antonio Giovinazzi

Antonio Giovinazzi a vécu un début de saison difficile mais Frédéric Vasseur estime que ses soucis sont « uniquement » la responsabilité de l'équipe.

Alfa Romeo a eu un bon début de saison. L'équipe est quatrième du championnat, à égalité avec Renault, mais tous ses points ont été marqués par Kimi Räikkönen. Antonio Giovinazzi n'a pas encore atteint le top 10 en course, après avoir accumulé les soucis.

Sa voiture était endommagée en Australie et il est parti en fond de grille en Chine, en raison d'un souci sur son groupe propulseur en qualifications. Frédéric Vasseur, le patron d'Alfa Romeo, estime que les soucis de l'Italien l'ont empêché d'exprimer son talent.

« Antonio n'a pas encore pu montrer son véritable potentiel, mais c'est uniquement la faute de l'équipe, » estime le Français. « Des soucis techniques qui lui ont fait perdre du temps en piste l'ont empêché de prendre ses marques et d'exploiter la voiture aussi bien que possible, mais il a vraiment montré ses performances en Australie, en Q1. Tout le monde doit faire preuve de patience et je suis certain qu'il va y arriver. »

Räikkönen a vécu un début de saison plus simple : « Kimi fait un excellent travail, les informations qu'il donne aux ingénieurs sont aussi précises que possibles et dès qu'il monte dans la voiture, il faut le travail, » estime Vasseur.

Le début de saison n'a pas été parfait

L'équipe Alfa Romeo réalisé son meilleur début de saison depuis 2015, à une époque où elle s'appelait Sauber, mais Frédéric Vasseur n'est pas totalement satisfait. Les soucis rencontrés par Antonio Giovinazzi ont privé l'équipe de meilleurs résultats.

« Normalement, je ne passe pas trop de temps à suranalyser les courses précédentes, je regard devant et je travaille pour que nous soyons encore plus forts, mais après trois courses, c'est logique de passer en revue nos performances, » indique Vasseur. « Nous avons marqué des points, ce qui est bien, la voiture a montré un gros potentiel, mais en même temps, nous avons eu des soucis techniques et nous avons été dans des situations difficiles. »

Alfa Romeo a pris des points à chaque course cette année et Vasseur espère continue la série en Azerbaïdjan, une course imprévisible : « Bakou est synonyme d'accidents, de voitures de sécurité et de dépassements, donc on ne sait jamais à quoi s'attendre en course, mais notre objectif est clair : nous avons énormément travaillé pour développer nos performances depuis la course en Chine, donc nous voulons des points avec les deux voitures, » précise Vasseur.

Photo de Vincent Lalanne-Sicaud

posté par :
Vincent Lalanne-Sicaud

Réagissez

poool/views/script not found