Publié le 02/05/2019 à 10:11

F1 - Comment Mercedes a piégé Ferrari en Q3

F1 - Comment Mercedes a piégé Ferrari en qualifications en Azerbaïdjan

Mercedes a mis en place une stratégie pour bénéficier de l'aspiration en qualifications à Bakou. Le plan a piégé Ferrari et Sebastian Vettel.

Mercedes a réalisé un doublé dans chacune des courses disputées cette année, sans pourtant avoir la monoplace la plus performante dans toutes ces courses. L'équipe exploite bien sa monoplace et elle fait les bons choix stratégiques, ce qui l'aide à faire la différence avec Ferrari. Cette force s'est encore vue en qualifications à Bakou.

Ferrari a dominé les essais libres et la Scuderia était favorite pour la pole. Le pilote qui dominait le plus, Charles Leclerc, a été éliminé en Q2 avec un accident. Il restait Sebastian Vettel en Q3 et Mercedes a mis en place une stratégie pour le piéger.

A la fin de la Q3, pour la dernière tentative, Valtteri Bottas et Lewis Hamilton ont été les premiers à sortir des stands... pour finalement s'arrêter au bout de l'allée des stands, pour un essai de départ. Le but ? Provoquer l'entrée en piste des autres pilotes, mais finalement se retrouver derrière eux pour bénéficier de leur aspiration.

« Ce n'était pas pour l'évolution de la piste, » explique James Vowles, le responsable des stratégie de Mercedes, dans une vidéo publiée par l'équipe. « En qualifications maintenant, l'effet de l'aspiration est significatif. L'aspiration, c'est quand on a une autre voiture, plusieurs secondes devant, qui créé un trou dans l'air, aérodynamiquement, et que cela réduit la traînée sur votre voiture. »

« A Bakou, l'effet est vraiment extrême. Si on regarde les vitesses de pointe, on peut voir la différence entre les voitures qui ont l'aspiration et celles qui ne l'ont pas, cela fait environ (une différence de) quatre dixièmes (au tour) à Bakou, donc c'est un chiffre significatif qui peut déterminer la pole. »

« Dans les dernières courses, on a presque vu tout le monde s'imiter dans les stands, tout le monde a le moteur a allumé et regarde les autres, qui sera le premier à prendre la piste et quelle sera la voiture qui mènera les autres et créera l'aspiration. »

Un risque énorme... mais payant

En adoptant cette stratégie, Mercedes prenait le risque de ne pas pouvoir faire un dernier tour, si les pilotes passaient sur la ligne de départ trop tard, comme cela est arrivé à Max Verstappen lors de la course précédente, en Chine.

« A Shanghaï, nous avons (...) avons pris la piste très tard et d'autres voitures n'ont pas pu faire leur tour parce qu'elles voulaient tellement prendre l'aspiration que le drapeau à damier a été agité avant le début de leur tour, » explique Vowles. « A Bakou, nous étions vraiment conscients que cet effet d'aspiration pourrait déterminer la pole. »

« C'est un risque énorme et finalement, nous avons passé la ligne de départ quelques secondes avant la fin. Mais dans cette situation, ça a marché. Nous sommes mis sur la gauche de la piste, les autres voitures sont passées, Vettel a mené le groupe et il n'avait pas d'aspiration à ce moment là, ce qui a offert une bonne position à nos voitures, derrière des rivaux, et les deux ont bénéficié de l'aspiration et d'une bonne position sur la piste. »

Bottas et Hamilton ont signé un doublé. Vettel, privé de toute aspiration, n'a pas pu se mesurer à eux.

Une stratégie planifiée le matin

Cette stratégie n'était pas improvisée. Mercedes en a discuté avec ses pilotes le matin et quand la tactique a été mise en place, l'équipe leur a rappelé ce qu'ils devaient faire pour que le plan fonctionne.

« Ce genre de plan n'arrive pas sans une petite discussion préalable, pour être sûr que les deux pilotes comprennent, acceptent et approuvent le plan, parce que c'est très dur pour eux, » souligne James Vowles. « On leur demande de casser la routine habituelle pour prendre la piste en Q3, dans une situation très tendue, et de faire une chose différente. »

« Nous en avons discuté avec les pilotes le matin, nous nous assurer qu'ils comprenaient vraiment ce que nous pourrions faire ou pas en qualifications, et quand ils ont pris la piste, nous leur avons briefés pour qu'ils comprennent exactement ce qu'ils devaient faire, et ils ont fait un travail fantastique. »

Photo de Vincent Lalanne-Sicaud

posté par :
Vincent Lalanne-Sicaud

Réagissez

Commentaire(s)1

jeudi 02 mai 2019 à 11:50 hmmm dit : Tout semble réussir à Mercedes en ce début de saison. Reste à voir si cela va continuer ainsi pour le reste de la saison.