F1 - GP de Monaco : Les sélections de pneus

F1 - Monaco 2019 - Les trains de pneus choisis par les pilotes

Pirelli a annoncé les sélections de pneus des pilotes pour le Grand Prix de Monaco. Les pilotes ont privilégié les pneus tendres.

Pirelli a annoncé les pneus choisis par les pilotes pour Monaco. Le manufacturier proposera les pneus les plus tendres de sa gamme en Principauté, les C3 (durs), les C4 (médiums) et les C5 (tendres).

Les deux types de pneus les plus durs sont délaissés par les pilotes, avec un ou deux trains des blancs et des jaunes pour tous les pilotes, à l'exception des pilotes Williams, qui ont sélectionné trois trains de médiums. Les gommes rouges sont privilégiées, de neuf trains, pour les pilotes Racing Point et Williams, à 11, pour les pilotes Ferrari et Red Bull.

Les pilotes avaient l'obligation de sélectionner au moins un train de chaque type. Ils doivent garder un train des tendres pour la Q3 et un train des deux autres types pour la course, avec l'obligation d'utiliser l'un des deux.

Les sélections des pilotes

Lewis Hamilton: 1 durs, 2 médiums, 10 tendres
Valtteri Bottas: 1 durs, 2 médiums, 10 tendres
Sebastian Vettel: 1 durs, 1 médiums, 11 tendres
Charles Leclerc: 1 durs, 1 médiums, 11 tendres
Max Verstappen: 1 durs, 1 médiums, 11 tendres
Pierre Gasly: 1 durs, 1 médiums, 11 tendres
Daniel Ricciardo 2 durs, 1 médiums, 10 tendres
Nico Hülkenberg: 1 durs, 2 médiums, 10 tendres
Kevin Magnussen: 2 durs, 1 médiums, 10 tendres
Romain Grosjean: 1 durs, 2 médiums, 10 tendres
Carlos Sainz: 1 durs, 2 médiums, 10 tendres
Lando Norris: 1 durs, 2 médiums, 10 tendres
Sergio Pérez: 2 durs, 2 médiums, 9 tendres
Lance Stroll: 2 durs, 2 médiums, 9 tendres
Kimi Räikkönen: 1 durs, 2 médiums, 10 tendres
Antonio Giovinazzi: 1 durs, 2 médiums, 10 tendres
Daniil Kvyat: 1 durs, 2 médiums, 10 tendres
Alexander Albon: 1 durs, 2 médiums, 10 tendres
George Russell: 1 durs, 3 médiums, 9 tendres
Robert Kubica: 1 durs, 3 médiums, 9 tendres

- Comprendre 2019 : Les pneus

Photo de Vincent Lalanne-Sicaud

posté par :
Vincent Lalanne-Sicaud

Réagissez