F1 - Décès de Lauda : Ferrari est « très triste »

F1 - Piero Ferrari et Mattia Binotto rendent hommage à Niki Lauda

Niki Lauda laisse un grand vide chez Ferrari, avec qui il a décroché ses premiers titres. Piero Ferrari et Mattia Binotto lui rendent hommage.

Niki Lauda, disparu la nuit dernière, a écrit les premières pages de sa légende avec Ferrari. Il a décroché ses deux premiers titres, en 1975 et 1977, avec la Scuderia, et c'est au volant d'une Ferrari qu'il a eu son terrible accident au Nürburgring en 1976.

Lauda a également été consultant de Ferrari de 1992 à 1995, et il était l'un des faits l'un de ses principaux dirigeants avant l'arrivée de Jean Todt en 1993. Sa disparition laisse un grand vide chez Ferrari.

« C'est une très triste journée pour moi, pour avoir eu la chance de le voir en course, et également pour tous les supporters de Ferrari et de la Formule 1, » déclare Piero Ferrari, Vice-Président de Ferrari et fils d'Enzo Ferrari. « Niki nous quitte après avoir énormément souffert et c'est douloureux pour moi. »

« Il a énormément gagné avec Ferrari et d'autres équipes, et il est toujours resté un ami. Il était un pilote fantastique, un homme d'affaires accompli et une personne incroyable. Il va me manquer. »

Binotto a suivi Lauda depuis son enfance

Niki Lauda est resté une figure importante du paddock à partir des années 1970, en dirigeant également Jaguar et en étant Président non-exécutif de Mercedes. Mattia Binotto garde des souvenirs du pilote mais aussi de l'homme.

« Mes souvenirs de Lauda remontent à mon enfance, » se souvient le Team Principal de Ferrari. « Quand j'étais petit, je l'ai vu, avec (Clay) Regazzoni, gagner pour le Cheval Cabré sur les circuits tout autour du monde. Je n'avais pas encore 10 ans et il me donnait l'impression d'un chevalier sans peur. »

« Quand je suis arrivé en Formule 1, ma relation avec Niki était basée sur un respect mutuel. Je pense que son bravoure et son charisme ont aidé à rendre ce sport fantastique célèbre et apprécie partout dans le monde. Je me souviens qu'il disait que mon approche suisse était exactement ce qu'il fallait pour remettre en ordre la Ferrari très italienne ! C'était du Niki tout craché, qui disait les choses franchement et qui était direct, et même si vous n'étiez pas toujours d'accord avec lui, vous ne pouviez que l'apprécier. »

Photo de Vincent Lalanne-Sicaud

posté par :
Vincent Lalanne-Sicaud

Réagissez

Commentaire(s)2

mardi 21 mai 2019 à 20:57 yra88 dit : parfaitement d'accord des peineculs. France 3 en a parlé à tout le sport en 2ème sujet bien traité

mardi 21 mai 2019 à 20:41 Alain dit : Honte à la France !!! J'ai regardé les 2 journaux télévisés France 2 et tf1 même pas un mot sur la mort de Nikki Lauda. C'est tout simplement scandaleux. Si ça avait été un footballeur cela aurait fait la une ! Quel triste pays autophobe.