F1 - Prost très touché par la disparition de Lauda

F1 - Alain Prost très touché par la disparition de Niki Lauda

Alain Prost est ému par le décès de Niki Lauda, l'idole de sa jeunesse devenu son ami et son guide. Il lui rend un hommage poignant.

Alain Prost est très touché par la disparition de Niki Lauda. Interrogé par l'AFP, le quadruple champion du monde a décrit un homme « extrêmement intelligent » et un « seigneur » dont il admirait l'attitude. Prost a d'abord considéré Lauda comme une idole, avant de rejoindre la F1 et d'être son équipier.

« J'ai un lien fort qui me lie à Niki depuis plus de quarante ans, » a déclaré Prost au Parisien. « Son accident en 1976 m'a beaucoup marqué. Je me souviens avoir suivi à la télé son retour à Monza. C'est une période très forte pour moi. »

Prost n'a pu discuter avec Lauda de l'accident de 1976 qu'une seule fois, durant la saison 1984. : « A l'époque de l'accident, je disputais ma première saison de monoplace et cette histoire humaine m'avait vraiment marqué, » se souvient-il. « Quel homme ! »

L'élève Prost face au maître Lauda

En 1984, Alain Prost a rejoint McLaren, l'équipe de Niki Lauda. La première année, Lauda a été titré avec 0,5 point d'avance sur Prost. L'année suivante, Prost a décroché son premier titre. Il a beaucoup appris de l'Autrichien. « Il était le maître et j'étais l'élève, » reconnaît Prost. « Nous avons eu une relation de confiance et d'amitié très forte. Il voyait toujours l'intérêt général de l'équipe. »

Prost a également appris de Lauda... hors de la monoplace : « Niki était surnommé l'ordinateur, » a-t-il rappelé à l'AFP. « Cette image lui a collé à la peau alors que c'était loin d'être un ordinateur. C'est quelqu'un qui savait différencier le travail et le privé, qui savait vraiment décompresser et qui m'a appris beaucoup par rapport à ça. »

Prost rappelle un épisode après une course où Lauda l'a emmené dans une boîte de nuit pour lui faire boire quelques verres, ce que le Français n'avait jamais fait : « C'était sa philosophie: il y a le travail, il y a l'amusement. Depuis cette période, j'ai toujours des cases dans ma vie et je ne mélange pas les choses. Ça, c'est Niki qui me l'a donné..."

Photo de Vincent Lalanne-Sicaud

posté par :
Vincent Lalanne-Sicaud

Réagissez

Commentaire(s)2

mercredi 22 mai 2019 à 14:49 MANFRED91 dit : 100% d'accord avec toi Alain. Si un Footbaleur célèbre était décédé, nous aurions eu droit à une courte rétrospective de sa carrière, mais Lauda... quantité négligeable pour ces messieurs des médias. Après tout, il n'était que 3 fois champion du monde d'un des sports les plus médiatiques de la planète. Un seul mot : lamentable !

mercredi 22 mai 2019 à 13:55 alain dit : Alain, Lauda fait partie des grandes figures de la formule 1. Un charisme et un courage exceptionnels. Alors, demandes à tf1 et antenne 2 pourquoi ils n'ont parlé à aucun moment de sa mort hier soir dans leur journal ? Je suis choqué et écœuré de cette attitude malheureusement conforme au côté autophobe de la France par rapport au sport automobile.