F1 - Pourquoi Monaco est « insensé »

F1 - Pourquoi Monaco est si spécial

Monaco offre un tracé, des défis et une atmosphère uniques. Les pilotes aiment cette épreuve particulière.

La Formule 1 sera dans les rues de Monaco à partir de jeudi, pour son Grand Prix le plus célèbre. Le cadre unique de la Principauté mais aussi le tracé rendent cette course unique.

Le circuit de Monaco est le seul du calendrier où les pilotes ont besoin de plusieurs tours avant de faire de bon temps, en améliorant leurs temps de plusieurs secondes à chaque tour. Ils doivent s'adapter pour apprendre à doser la prise de risques.

« A Monaco, la clé est de construire sa confiance, » explique Sergio Pérez. « Il faut que tout se passe bien avant les qualifications parce qu'il faut être totalement à l'aise dans la voiture au début des qualifications. La piste évolue tout le temps énormément, donc il faut aussi être en piste au bon moment. »

Monaco offre un rythme unique aux pilotes : « Chaque tour est très intense et l'on saute de vibreur en vibreur et de mur en mur, » explique Daniel Ricciardo, vainqueur en 2018. « Il faut juste y aller à fond et j'adore ce défi. Le passage au bureau de Tabac et la Piscine est si rapide que c'en est incroyable. C'est probablement ma section préférée du circuit, mais le reste est tout aussi cool. »

Un circuit très difficile

La proximité des rails oblige les pilotes à prendre des risques. La moindre erreur se paie cher les pilotes ont besoin d'être en confiance avec leur voiture et avec le circuit. Charles Leclerc pense qu'il faut être bon dans tous les domaines pour briller à Monaco.

« Pour être bon à Monaco, il faut que tous les éléments, du courage à la bravoure, de la chance à une bonne voiture, » explique le pilote local.

Nico Hülkenberg estime que le circuit est différent des autres pistes urbaines : « Certains tracés en ville au calendrier de la F1 comme Bakou et Singapour sont excellents, mais Monaco est tout simplement fantastique et incomparable, » estime Hülkenberg. « Il vous procure une énorme poussée d'adrénaline et l'on y ressent vraiment la sensation de vitesse avec les murs très proches des deux côtés tout au long d'un tour. À Monaco, tout se joue sur la confiance et la capacité d'être à la limite. »

Pérez aime la difficulté du circuit : « C'est mon circuit préféré de l'année parce qu'il est difficile pour les pilotes. J'ai toujours aimé rouler sur les circuits urbains et Monaco est le meilleur de tous. Quand on sort des stands le jeudi matin pour la première fois, on a du mal à croire à quel point la piste paraît étroite. Il n'y a aucune marge d'erreur et c'est ce dont la Formule 1 la besoin. Sur certains circuits, si on fait une erreur, on s'en sort, mais à Monaco, on le paie vraiment. C'est un défi différent et cela nous challenge encore plus que les autres circuits. »

Les qualifications ont un rôle important à Monaco, puisque les dépassements y sont difficiles. Carlos Sainz pense que chaque séance d'essais compte : « Evidemment, les dépassements peuvent être très difficiles ici, donc les réglages du jeudi et du samedi matin sont encore plus importants que n'importe où ailleurs, pour décrocher un bon résultat en qualifications et peut-être en course, » explique le pilote McLaren.

Le trafic coûte encore plus cher que sur un autre circuit : « La Q1 est toujours une loterie parce qu'il y a énormément de voitures en piste et que ce n'est pas facile de trouver l'écart pour faire un tour propre, » précisé Pérez

Une ambiance unique

Monaco offre aussi un cadre unique. L'ambiance glamour et les nombreuses personnalités invitées font que la course sort du lot, et beaucoup de pilotes vivent à proximité du circuit.

« Rien ne vaut Monaco, » estime Nico Hülkenberg. « C'est un vrai moment fort de l'année et la course que j'attends le plus. Tout est hors du commun : le prestige de l'événement, l'histoire et le glamour... L'atmosphère nous fait véritablement vibrer tout au long du week-end. Je vis à Monaco, donc je loge chez moi toute la semaine pour profiter de tout le confort que cela peut offrir. »

Cette course n'a pas d'égale : « J'aime tout à Monaco, » déclare Pérez. « C'est totalement différent des autres week-ends de course et j'apprécie tous les instants. Le lieu est magnifique avec tous les yachts dans le port, et je ressens la même excitation à chaque fois que j'y vais. C'est la course à laquelle tout le monde veut aller, et c'est l'un des événements où les supporters peuvent se rapprocher le plus de l'action. Je pense que tous les gens qui aiment la Formule 1 doivent aller à Monaco et vivre l'atmosphère de la semaine de course. »

Daniel Ricciardo fait partie des pilotes qui vivent à Monaco et qui aiment les spécificités de la course : « Monaco est ma course préférée à cause de toute l'adrénaline et des frissons que l'on y ressent, » explique l'Australien. « Le mot insensé est probablement le meilleur pour décrire ce circuit, on a presque l'impression que l'on ne devrait plus être autorisé à courir dessus ! J'emprunte ces routes tous les jours, mais tous les ans au mois de mai, je sais qu'il est bientôt temps d'avoir cette chance de piloter dessus une fois dans l'année. C'est assez dingue lorsqu'on y pense ! L'endroit est magnifique et tout devient démesuré quand le Grand Prix arrive. Cela crée une atmosphère unique. »

Photo de Vincent Lalanne-Sicaud

posté par :
Vincent Lalanne-Sicaud

Réagissez

Commentaire(s)1

mercredi 22 mai 2019 à 13:43 dijames23 dit : J'étais au GP de Pau le week-end dernier, superbe tracé urbain avec F3 et F4 mais j'aimerais testé le charme de Monaco et ses F1 un jour..

poool/views/script not found