F1 - Vettel déçu, Leclerc dépité

F1 - Monaco 2019 - Samedi - Ferrari

Sebastian Vettel et surtout Charles Leclerc ont eu des qualifications difficiles au Grand Prix de Monaco.

Sebastian Vettel a pris la quatrième place. Il a eu une journée difficile. Dans la matinée, il a bloqué sa roue avan t-droite et percuté la barrière de protection à Sainte Dévote (vidéo), ce qui lui a fait perdre une grande partie de la séance. Vettel a encore eu deux contacts avec le rail dans la séance, à la chicane de la piscine en Q1 et au Bureau de Tabac en Q3, dans son dernier tour rapide, sans dommages cette fois. Il est déçu des performances de sa Ferrari.

« Cette journée a été difficile pour toute l'équipe, » admet Vettel. « J'ai fini dans la barrière dans la troisième séance d'essais libres, mais les mecs ont fait un excellent travail pour réparer la voiture et m'envoyer en piste en qualifications. »

« Malheureusement, nous avons eu du mal à bien faire marcher les pneus en Q1, ce qui signifie que j'ai dû utiliser un train supplémentaire. J'ai réussi à passer, mais Charles non, alors qu'il était 15ème, ce qui aurait été suffisant. Malheureusement, cela peut arriver à Monaco, si on a pas d'avance, il faut prendre des risques et cela ne se passe pas toujours comme on le voudrait. »

« Nous n'avons pas été aussi performants que ce que nous aurions voulu en qualifications, mais la course est une autre histoire et tout peut arriver à Monaco. »

Leclerc est très déçu

Charles Leclerc a été éliminé en Q1, avec le 16ème temps. Ferrari ne l'a pas renvoyé en fin de piste à la fin de cette partie de la séance et plusieurs pilotes sont passés devant lui. Par radio, Leclerc a demandé s'il devait faire un dernier tour mais Jock Clear, l'un des ingénieurs de la Scuderia, lui a répondu que ce n'était « pas vraiment » nécessaire. Il pense qu'un bon résultat était à sa portée.

« On peut facilement comprendre à quel point ces qualifications ont été décevantes, parce qu'elles compromettent significativement ma course à domicile, » explique Leclerc. « L'équipe était convaincue que le temps que j'avais fait était suffisant pour entrer en Q2, ce qui nous aurait permis d'économiser un train de pneus, mais malheureusement, j'ai été le premier éliminé. »

« C'est une déception parce que je pense que j'aurais pu décrocher un bon résultat aujourd'hui. »

Il s'attend à une course compliquée : « Clairement, ce sera difficile de faire attention, parce que les dépassements sont presque impossibles ici, » précise Leclerc. « Il y a une possibilité de pluie et cela pourrait rendre la course plus imprévisible : cela me donnerait un peu plus de chances. »

Photo de Vincent Lalanne-Sicaud

posté par :
Vincent Lalanne-Sicaud

Réagissez