Ferrari SF90 Stradale : mieux qu'une LaFerrari !

Ferrari SF90 Stradale (2019) : tout sur la supercar hybride rechargeable !

Ferrari entre dans une nouvelle ère avec la SF90 Stradale, hybride rechargeable de 1.000ch.

C'est fait, Ferrari atteint le cap des 1.000ch sur une sportive de route, et ce avec son premier modèle hybride rechargeable de série baptisé SF90 Stradale. Le nom de la voiture marque le 90ème anniversaire de la Scuderia Ferrari et souligne le transfert de technologies de course vers la route. La Ferrari de route la plus puissante jusqu'ici était la LaFerrari de 2013 et ses 963ch. La SF90 Stradale se paie le luxe d'être plus performante que celle-ci en n'étant donc pas, contrairement à la première Ferrari électrifiée, une série limitée. "Cela signifie aussi qu'un V8 devient le modèle le plus haut de gamme de la marque, pour la première fois dans son histoire", insiste le constructeur.

Car sous le capot central-arrière de la SF90 se trouve en effet le V8 biturbo bien connu (F154) dont la cylindrée a été portée à 4L, développant 780ch à 7.500 trs/mn et 800Nm de couple maximal à 6.000 trs/mn. Ce bloc est associé à trois moteurs électriques fournissant ensemble 220ch, alimentés par une batterie 7,9 kWh. L'un est un MGU-K (récupération d'énergie cinétique) situé entre le V8 et la transmission. Les deux autres moteurs électriques sont placés sur l'essieu avant, conférant au coupé une transmission intégrale. Le couple combiné culmine à 900Nm. La mécanique est associée à une nouvelle boîte de vitesses à double embrayage à huit rapports à carter sec. La construction de la SF90 fait appel à des matériaux légers tels que des alliages d'aluminium nouveaux et de la fibre de carbone, aidant à compenser un surpoids de l'hybridation estimé à 270kg. Ce nouveau châssis devrait plus tard être employé pour la remplaçante de la F8 Tributo. Ferrari annonce un poids à vide minimum de 1.570kg et des performances du plus haut niveau : 0 à 100 km/h en 2,5s, 0 à 200 km/h en 6,7s et 340 km/h en pointe.

Une Ferrari (temporairement) silencieuse

La SF90 peut être conduite en mode 100% électrique "eDrive" avec une autonomie de 25km et jusqu'à 135 km/h selon Ferrari. Dans cette configuration, seuls les moteurs avant sont activés, faisant de la supercar italienne une traction ! Notons que ce sont également ces moteurs avant qui se chargent de la marche arrière, qui a donc disparu de la boîte de vitesses plus légère et plus compacte que le modèle à sept rapports. Avec un volant moteur plus petit et un échappement en inconel, cela permet à l'auto d'afficher un centre de gravité très bas.

Le mode "Hybride" coupe et redémarre automatiquement le moteur thermique en fonction des conditions. La configuration "Performances" permet de laisser le V8 tourner. Le mode "Qualify" est dédié aux chronos au détriment de la charge de la batterie. De nombreux systèmes électroniques veillent au grain pour rendre la puissance exploitable.

Nouvelle ère de design

Esthétiquement, la SF90 va plus loin dans le langage esthétique inauguré avec les J50, SP38 et P80/C. Des feux avant très fins et anguleux sont partiellement scindés en deux par un "nez" haut perché au-dessus d'un double spoiler. Le profil arrondi n'est pas sans rappeler la LaFerrari, en plus ramassé de par la forme des montants arrière prolongeant le pavillon. A l'arrière, le compartiment moteur vitré devance un aileron mobile surplombant quatre feux dont les lignes supérieures et inférieures sont horizontales. L'échappement situé à mi-hauteur domine un diffuseur massif en plusieurs parties. Le coupé est équipé de plusieurs éléments aérodynamique actifs. Il mesure 4,71m de long, 1,97m de large et 1,19m de haut pour 2,65m d'empattement et repose sur des jantes forgées de 20 pouces. Le volume de son coffre est de 74L.

A l'intérieur, le combiné d'instrumentation est entièrement nouveau et se veut high-tech avec un écran incurvé de 16 pouces de diagonale faisant office de tableau de bord, ainsi qu'un volant inédit comprenant pavé tactile et touches haptiques réunissant de nombreuses fonctions. Un affichage tête-haute est annoncé. Sur le tunnel central, la console de sélection du mode de transmission évoque la grille des Ferrari à boîte manuelle, une espèce disparue depuis quelques années.

Deux versions au catalogue

La SF90 Stradale est proposée en version standard ou dans une configuration plus radicale baptisée Assetto Fiorano. Celle-ci se dote d'éléments en fibre de carbone tels que les contreportes et de pièces en titane comme l'échappement complet, lui permettant de s'alléger de 30kg. Amortisseurs spécifiques et aileron arrière dédié portant à 390kg l'appui généré à 250 km/h sont également au programme.

Avec une valeur H.T. estimée à un peu moins de 500.000€, qui devrait se traduire par un prix d'environ 600.000€ T.T.C., le tarif de la SF90 Stradale confirmera son positionnement au sommet de la gamme régulière. Ferrari a invité 2.000 de ses clients à la découvrir sur trois jours. 40% d'entre eux possèdent déjà plusieurs véhicules de la marque. Les premières livraisons sont annoncées pour l'été 2020.

Photo de Maxime K

posté par :
Maxime K

Réagissez

Commentaire(s)8

vendredi 31 mai 2019 à 10:41 Juju dit : @a perçois : cela fait un bon moment que la course à la vitesse de pointe ne présente plus le moindre intérêt. Personne ne peut rouler à plus de 300 km/h sur route. En revanche, pour bien voir le progrès et l'énorme gap de puissance, depuis la F40, c'est sur le 0 à 200 que c'est stupéfiant. 12,8 secondes pour la F40, 6,7 secondes pour la SF90 Stradale.

jeudi 30 mai 2019 à 16:12 a perçois dit : À peine 10km/h de plus qu'une f40, pour cette puissance en plus....

jeudi 30 mai 2019 à 08:50 lmp72 dit : Une bonne candidate au 24h du Mans dans la future catégorie Hypercar ou GTE+ ou les 2, si le règlement 2020-21 s'ouvre à plein de possibilité...

mercredi 29 mai 2019 à 23:14 SevendeLuxe dit : Je ne suis pas emballé par le dessin de cette voiture. Ce type de feux fins ont très vite vieilli dans les années 70 (ce sera le même pour la 458). Dommage. Elle me fait penser de profil a la première hunday coupé (et c'est pas glorieux). Quant à la planche de bord...

mercredi 29 mai 2019 à 22:29 natlin dit : ferrari fait tres fort

mercredi 29 mai 2019 à 22:06 Juju dit : Le turbo et l'hybride sont le pendant de la norme actuelle en F1. C'est l'adn de Ferrari de rapporter très vite la technologie de la course à la route. Dans les années 70, c'était le boxer 12 cylindres, on a eu les BB. Dans les années 80, la F1 marchait au turbo, on a eu les GTO et F40, dans les années 90, les F1 rouges étaient propulsées par un V12 atmosphérique, on a eu la F50, maintenant, c'est le turbo hybride, on a eu la LaFerrari et maintenant cette incroyable SF90 Stradale (la F1 2019 s'appelle SF90, d'ailleurs). Ainsi va Ferrari et son éternelle magie!

mercredi 29 mai 2019 à 19:56 bus14 dit : belle voiture. pour le moteur j'aurai préféré un 12 cylindres sans turbo.

mercredi 29 mai 2019 à 19:42 Stephane dit : Maninifique. Un cou de cœur assuré