24H du Mans - Vidéo : Toyota salue Alonso

VIDEO. Toyota a rendu hommage au passage de Fernando Alonso, qui quittera l'équipe après les 24 Heures du Mans. Il vise un nouveau succès.

Fernando Alonso va quitter Toyota après les 24 Heures du Mans. Il n'aura disputé qu'une saison, la plus atypique. Cette « super-saison » a débuté en mai 2018 et elle s'est étalée sur plus d'un an, avec deux éditions des 24 Heures du Mans, pour faire basculer les calendrier de septembre à juin à partir de la saison prochaine. Alonso s'est imposé au Mans l'an dernier, offrant à Toyota son premier succès. Le constructeur a réalisé une vidéo pour saluer son passage.

« La victoire au Mans a eu une grande signification, » déclare le double champion du monde de F1 dans la vidéo. « C’est un rêve pour tout pilote. C’était une journée particulière, un moment particulier, ce podium, cette allée des stands remplie de monde. »

« La super-saison avec Toyota Gazoo a été l’un des moments forts de ma carrière. Je suis très motivé pour gagner encore au Mans. »

Les équipiers d’Alonso estiment qu’il a beaucoup apporté : « C’était incroyable de voir Fernando arriver l’an dernier, » déclare Sébastien Buemi, qui fait équipe avec l’Espagnol. Kazuki Nakajima regrette le départ d’Alonso : « C’est triste pour nous mais ce sera un nouveau défi pour lui, » souligne le troisième pilote de la Toyota N°8.

La Toyota N°8 était en tête dimanche

Fernando Alonso a fait son retour au Mans dimanche, pour la journée test. Sa Toyota a fini en tête, grâce à un temps de Sébastien Buemi.

« C’était une bonne journée, nous avons bouclé plus de 100 tours, soit plus d’un millier de kilomètres dans chaque voiture » a déclaré l’Espagnol à l’issue de la journée. « L’équipe a recueilli beaucoup d’informations, ces essais ont été très utiles. »

« Nous avons repris les choses où nous les avons laissées l’an dernier, et tout s’est passé comme prévu donc je suis satisfait. C’était bien de vérifier que tout fonctionne bien. »

Photo de Vincent Lalanne-Sicaud

posté par :
Vincent Lalanne-Sicaud

Réagissez