F1 - Hülkenberg a eu du mal à accepter la consigne

F1 - Nico Hülkenberg a eu du mal à accepter la consigne à Montréal

Nico Hülkenberg a été « frustré » de ne pas pouvoir attaquer Daniel Ricciardo au Grand Prix du Canada, mais il comprend la décision de Renault.

Renault a marqué 14 points à Montréal, autant que sur les six premières courses réunies. La sixième place de Daniel Ricciardo, devant Nico Hülkenberg, relance le constructeur dans la lutte pour la sixième place, mais l'un des deux pilotes était frustré à l'arrière. Hülkenberg était au contact de Ricciardo mais Renault lui a demandé de ne pas l'attaquer, pour préserver le résultat.

« C’est frustrant quand on reçoit la consigne de ne plus attaquer, » a déclaré l’Allemand à Auto Motor und Sport. « Mes pneus étaient en meilleur état que ceux de Daniel, parce que j’ai gardé le premier train jusqu’au 16ème tour, en préservant les tendres. C’est pour ça que mes pneus étaient plus frais. »

Hülkenberg a finalement accepté la décision : « Je peux aussi comprendre l’équipe, » souligne-t-il. « Nous avons perdu énormément de points cette année et il fallait jouer la prudence. Nous avions un grand besoin de ce résultat. »

Renault voulait assurer le résultat

Renault était seulement huitième du championnat avant Montréal et le constructeur ne pouvait pas se permettre de mettre en danger la possibilité de remonter au cinquième rang.

« Notre la situation actuelle, risquer les points dans un duel aurait été une négligence, » estime Alan Permane, le directeur sportif de Renault. « Si nous consolidons notre place plus tard dans la saison, ils pourront à nouveau se battre. »

Photo de Vincent Lalanne-Sicaud

posté par :
Vincent Lalanne-Sicaud

Réagissez

poool/views/script not found