Publié le 16/06/2019 à 15:12

24H du Mans - La Toyota N°8 gagne encore

24H du Mans - La Toyota N°8 décroche un nouveau succès

La Toyota N°8 de Fernando Alonso, Sébastien Buemi et Kazuki Nakajima s'est imposée aux 24 Heures du Mans, devant la N°7, qui a payé deux crevaisons.

La Toyota N°8 de Fernando Alonso, Sébastien Buemi et Kazuki Nakajima s'est imposée aux 24 Heures du Mans, pour la deuxième année consécutive. Elle a profité de deux crevaisons pour la Toyota N°7 de Kamui Kobayashi, Mike Conway et José-Maria Lopez à une heure de l'arrivée.

La N°7 a mené en début de course. Des interventions de la voiture de sécurité ont permis à la N°8 de se rapprocher. Les deux prototypes se sont échangés la tête plusieurs fois dans la soirée mais la N°7 a creusé l'écart dans la nuit. Les crevaisons de la fin de course ont placé la N°8 en tête.

Alonso, Buemi et Nakajima remportent également le titre, puisque ces 24 Heures du Mans marquaient la fin de la super-saison du WEC, qui comptait deux éditions de la classique mancelle.

La Rebellion-Gibson N°1 (Jani/Lotterer/Senna) prend la troisième place. La Rebellion-Gibson N°1 (Jani/Lotterer/Senna) a vu l'arrivée à la quatrième position. Deux crevaisons et un tête-à-queue de Bruno Senna lui ont fait perdre du temps.

La seconde Rebellion, la N°3 (Laurent/Berthon/Menezes) prend la cinquième place. Elle a longtemps occupé la troisième place. Thomas Laurent est sorti de la piste samedi, sous la pluie, mais le prototype a très vite été réparé. La voiture a repris la troisième place avant d'avoir plusieurs problèmes : une pénalité de trois minutes pour l'utilisation de pneus non déclarés, une sortie de piste pour Gustavo Menezes et deux interventions, afin d'enlever des graviers dans le système de freins.

La BR-AER SMP N°17 (Sarrazin/Orudzhev/Sirotkin) a abandonné après un accident d'Egor Orudzhev durant la nuit.

Alpine gagne en LMP2, Ferrari s'impose en GTE Pro

L'Alpine-Gibson Signatech pilotée par Nicolas Lapierre, André Negrao et Pierre Thiriet gagne en LMP2. Elle a mené en début de course mais l'ORECA-Gibson G-Drive (Rusinov/van Uitert/Vergne) a pris l'avantage dans la soirée et creusé l'écart dans la nuit, avant d'avoir un souci technique. L'Alpine a repris la tête et contrôlé la course. La ORECA-Gibson Jackie Chan DC N°38 (Tung/Richelmi/Aubry) se classe au deuxième rang, devant l'ORECA-Gibson TDS (Perrodo/Vaxivière/Duval).

En GTE Pro, la victoire revient à la Ferrari AF Corse N°51 d'Alessandro Pier Guidi, James Calado et Daniel Serra. La Corvette N°63 (Magnussen/Garcia/Rockenfeller) a mené en début de course mais un arrêt sous régime de voiture de sécurité lui a fait perdre du temps. La Ferrari N°51 et la Porsche N°92 (Christensen/Estre/Vanthoor) se sont échangés la première place dans la soirée. La Porsche a creusé l'écart dans la nuit mais elle a eu un souci d'échappement qui lui a fait perdre du temps. La Corvette N°63 est revenue dans la course à la victoire mais Jan Magnussen est sorti de la piste et il a perdu du temps.

La Ferrari N°51 devance finalement deux Porsche, la N°91 (Lietz/Bruni/Makowiecki) et la N°93 (Pilet/Bamber/Tandy), retardée par une pénalité pour un passage sur la ligne blanche à la sortie des stands. Kevin Estre et Michael Christensen sont titrés. Laurens Vanthoor, le troisième pilote de la N°92, n'a pas disputé toute la saison et il ne remporte donc pas le championnat.

Enfin, en GTE Am, la Ford Keating de Ben Keating, Jeroen Bleekemolen et Felipe Fraga. Elle a pris la tête samedi après-midi. Elle perdu du temps en fin de course, en raison d'une pénalité pour avoir patiné dans les stands, mais elle a conservé l'avantage. La Porsche Project 1 (Bergmeister/Lindsey/Perfetti) prend la deuxième place, devant la Ferrari JMW (Segal/Baptista/Lu).

- Mise à jour : Disqualification de la Ford Keating

- Le classement complet

Photo de Vincent Lalanne-Sicaud

posté par :
Vincent Lalanne-Sicaud

Réagissez