F1 - Wolff attend un rebond de Mercedes

F1 - Toto  Wolff attend un rebond de Mercedes au Castellet

Toto Wolff veut « remettre les choses dans l'ordre » au Paul Ricard après les difficultés de Mercedes à Montréal. Il pense que l'équipe sera plus performante.

Le Grand Prix du Canada a été le plus dur de la saison pour Mercedes. L'équipe a encore gagné mais elle a dû profiter d'une pénalité pour Sebastian Vettel. Elle était dominée par Ferrari dans les performances, pour la deuxième fois de l'année après Bahreïn, où un souci sur le moteur de Charles Leclerc avait permis à Lewis Hamilton de s'imposer. Cette fois, c'est Mercedes qui a cumulé les problèmes, notamment le matin de la course sur la voiture de Hamilton, ou le vendredi sur celle de Valtteri Bottas.

Toto Wolff, le patron de l'équipe, espère que le Grand Prix de France sera plus facile. Le circuit a des courbes rapides, où Mercedes est généralement plus à l'aise que Ferrari.

« Nous pensons que ce sera encore une lutte intense en France ce week-end, » souligne Wolff. « Le circuit a des similarités avec Montréal et les longues lignes droites seront un défi pour nous. Mais contrairement au Canada, les virages présentent offrent des vitesses variées, ce qui devrait jouer en notre faveur. Nous voulons remettre les choses dans l'ordre. »

« Depuis trois mois, une de nos forces a été que toute l'équipe, en piste, à Brackley (l'usine châssis) et à Brixworth (l'usine moteur) ont été à un très haut niveau et nous devons faire en sorte d'être encore à ce niveau en France. »

Des problèmes de fiabilité à Montréal

Montréal a aussi été une alerte pour la fiabilité, avec les plusieurs soucis au cours du week-end. Toto Wolff estime que l'équipe a eu de la chance de ne pas laisser filer un bon résultat.

« Le Canada a été une sorte de réveil pour nous, » explique l'Autrichien. « Après avoir eu une bonne fiabilité dans les six premières courses, nous avons eu plusieurs problèmes au cours du week-end, nous étions responsables de la majorité, du problème sur le système de carburant sur la voiture de Valtteri dans la première séance à la fuite hydraulique sur la voiture de Lewis, que nous avons dû réparer le matin de la course. »

« Nous avons été chanceux que ces soucis de fiabilité surviennent à des moments où nous pouvions encore les corriger, mais nous savons qu'ils auraient facilement pu compromettre notre week-end, et c'est grâce au talent de nos mécaniciens que cela n'a pas été le cas. »

Photo de Vincent Lalanne-Sicaud

posté par :
Vincent Lalanne-Sicaud

Réagissez