F1 - Plusieurs pilotes prennent parti pour Vettel

F1 - Plusieurs pilotes prennent parti pour Sebastian Vettel

Max Verstappen, Nico Hülkenberg et Carlos Sainz estiment que Sebastian Vettel ne méritait pas sa pénalité à Montréal.

La pénalité de Sebastian Vettel à Montréal fait polémique. Les commissaires reprochaient à l'Allemand un retour en piste dangereux, qui a obligé Lewis Hamilton à faire une manoeuvre d'évitement, après un passage dans l'herbe au virage 3 (vidéo). De nombreux anciens anciens pilotes ont soutenu Vettel mais peu de pilotes actuels se sont prononcés. Daniel Ricciardo a estimé que Vettel ne pouvait pas revenir sur la piste autrement. Max Verstappen, qui a reçu la même pénalité pour un incident similaire à Suzuka l'an dernier, pense que la sanction n'est pas justifiée.

« Je pense qu'il ne méritait pas de pénalité, » a déclaré le Néerlandais à Sky Sports F1. « La première erreur a été la sorti de piste de Seb mais je pense qu'il n'a rien fait en revenant (sur la piste). Il n'a pas cherché à bloquer Lewis volontairement. Il a fait tout son possible pour que ce soit prudent. Donc je pense que c'était une erreur de le pénaliser. »

Nico Hülkenberg pense aussi à un incident de course : « Pour moi, c'est la course, c'est dur de maîtriser une voiture dans l'herbe et de reprendre la piste, simplement parce qu'on ne contrôle pas tout et qu'on a pas une adhérence normale, » a expliqué le pilote Renault en conférence de presse au Paul Ricard. « Pour moi, cela ressemble à un incident de course. »

Carlos Sainz estime que la pénalité n'est pas justifiée : « Je pense que j'aurais fait la même chose que Seb, » a précisé l'Espagnol, également en conférence de presse. « Je reprendrais la piste et je resterais premier, quelle que soit l'endroit où la voiture revient. Est-ce que c'était dangereux ? Potentiellement, mais qu'est-ce qui n'est pas dangereux en Formule 1 ? Il y a toujours une part de danger, on est toujours proche des murs, et je ne pense pas que Lewis risquait d'avoir un gros accident. Je pense qu'il n'y avait pas de raison de donner une pénalité mais c'est le règlement et les commissaires appliquent la règlement. »

Verstappen ne pense pas que Vettel a gêné Hamilton volontairement : « A un moment, on le voit regarder son rétroviseur mais le mal est fait, il a contrôlé la voiture et il n'y avait pas de place, » estime Verstappen. « Je pense que si on veut donner des pénalités comme ça, pourquoi ne pas mettre un mur à cet endroit ? Dans ce cas, s'il fait une erreur, la course est finie pour lui. »

Il pense que Hamilton pouvait anticiper le retour en piste de Vettel : « Lewis l'a vu sortir, » rappelle Verstpapen. « Quand il prend le virage à gauche (en sortant de la chicane), il sait que Seb va revenir en piste et il sait qu'il va sortir large. »

Gasly et Grosjean sont mesurés

Pierre Gasly comprend la position des deux pilotes dans cet incident : « Je pense que si on se place du côté de Seb, c'est sûr que c'est une pénalité très dure, » a précisé le pilote Red Bull dans la conférence de presse. « Si on se met du côté de Lewis, on peut dire qu'il aurait peut-être gagné la course sans cet incident. En définitive, quand on roule dans une Formule 1 à ces vitesses et qu'on attaque à la limite, cela peut arriver donc c'est dur de tirer une conclusion, mais pour moi c'est assez dur de perdre une victoire de cette façon. »

Romain Grosjean ne veut pas se prononcer : « Je pense que (Vettel) est le seul à savoir s'il aurait pu mieux maîtriser la voiture et laisser plus de place à droite, » a-t-il expliqué dans la même conférence. « Nous ne savons pas, nous n'avons pas accès à sa télémétrie et je pense que Seb est le seul à savoir s'il a vraiment vu Lewis, s'il a accéléré dans l'herbe et qu'il a juste cherché à ressortir. Je ne me prononcerai pas sur la pénalité, je pense que ce n'est pas mon rôle. »

Les pilotes mécontents des règlements

Sur les réseaux sociaux, les critiques se sont concentrées contre les commissaires de Montréal mais Carlos Sainz estime qu'ils ne sont pas responsables de la situation.

« Je ne comprends pas les critiques contre les commissaires ces dernières semaines, » indique le pilote McLaren. « Ils essaient juste de faire leur travail et ils ont un règlement qu'ils doivent interpréter et qu'ils doivent l'appliquer. C'est ce qu'ils ont fait. Ce n'est pas la faute des commissaires, de Seb ou de Lewis, c'est juste qu'il y a une règle qui ne devrait pas exister selon moi, qui est un peu trop stricte. C'est un peu trop noir ou blanc et cela ne reflète pas bien les règles de la course, qui sont de se battre et de prendre de plaisir. »

D'autres pilotes pensent aussi que le règlement devrait être assoupli : « Je ne suis pas un grand fan de tous ces règlements, » reconnaît Verstappen. « Je me débarrasserais des règlements en course. Des contacts sans danger, c'est ce que tout le monde veut voir, sauf si on n'est pas un compétiteur. »

Romain Grosjean est du même avis : « Je pense qu'il y a trop de règles et des pénalités appliquées en raison de ce règlements, et parfois, (...) deux incidents peuvent être très différents mais donner la même pénalité, » explique le Franco-Suisse.

Nico Hülkenberg aimerait aussi plus de constance dans les décisions : « J'ai l'impression qu'il y a des décisions différentes à chaque week-end, des commissaires différents, » estime-t-il. Verstappen estime que les pilotes ont appris à jouer avec le règlement : « A la place de Lewis, j'aurais dit "Il m'a bloqué" par radio, parce qu'on sait que c'est dans le règlement et qu'une pénalité est possible. Je comprends les deux pilotes. »

Ferrari conteste la décision et la Scuderia va apporter de nouveaux éléments vendredi. Si ces éléments sont jugés recevables par les commissaires de Montréal, ils se pencheront à nouveau sur l'incident.

Photo de Vincent Lalanne-Sicaud

posté par :
Vincent Lalanne-Sicaud

Réagissez

Commentaire(s)2

jeudi 20 juin 2019 à 23:03 atipik dit : Décidément cet incident de course aura beaucoup fait parler...un point me dérange c'est de voir les prises de positions des pilotes surtout ceux en activité dont les commentaires vont certainement avoir un impact sur les commissaires de course pour la suite de la saison ce qui pourrait être dommageable pour l'impartialité des décisions.

jeudi 20 juin 2019 à 22:00 Noot dit : À noter que l'ancien pilote Renault Joylon Palmer estime que les commissaires ont eu raison, en faisant remarquer le coup d'oeil de Vettel dans son rétroviseur droit. NB : ce commentaire est fait dans une vidéo de la chaîne officielle F1 sur Youtube, j'ose espérer que son avis est impartial, mais la précision est importante là aussi. À titre personnel je trouve la sanction non-justifiée et "tue-spectacle"...