50 ans et pas une ride : Zenith El Primero A384

A l'occasion des 50 ans du mouvement El Primero, Zenith relance son chrono A384

2019 est une année anniversaire importante. Après Tag Heuer qui fête les 50 ans de sa Monaco, Zenith dévoile une superbe réédition de son chronographe A384.

Zenith et Tag Heuer se disputent le titre du premier chronographe automatique au monde. Laissons ses querelles de clochers aux spécialistes pour nous concentrer sur cette nouvelle réalisation de la firme étoilée. En 1969, Zenith lançait le chrono A384, une pièce qui préfigurait le style très ''seventies'' qui allait caractériser les réalisations horlogères de cette décennie. Mais si la forme valait le détour, le fond ne déméritait pas, loin de là. L'A384 fût en effet la première montre équipée d'un mouvement chronographe automatique battant à 36.000 alternances/heures et permettant la mesure de temps courts au 1/10e de seconde. 

Copie conforme

L'A384 de 1969 faisait 37 mm de diamètre : idem pour sa descendante. Le modèle originel était animé par un calibre offrant une réserve de marche de 50 heures : celui de 2019 en fait de même. Si la nouvelle montre est à ce point fidèle à son aïeule, c'est parce que la maison du Locle a numérisé chaque composant de 1969 pour le reproduire à l'identique. On vous l'accorde, il y a quand même quelques arrangements avec ce nouveau millénaire. Ainsi, le verre acrylique de 1969 cède sa place pour un saphir. On peut le regretter mais comme la forme de ce nouveau couvre-chef est bombée, c'est en réalité un bonus. Idem pour le fond, qui devient désormais transparent. En 1969, il était plein ce qui empêchait de profiter de cette mécanique extraordinaire qu'est l'El Primero. La faute est réparée. Pour le reste, que ce soit l'implantation si caractéristique du guichet de la date, à 4h30, ou bien encore le cadran laqué noir et blanc, tout y est. Y compris la trotteuse centrale rouge, à l'extrémité rectangulaire.

Le mouvement El Primero (qui s'appelle désormais 400) est toujours pourvu d'une roue à colonnes et son diamètre généreux de 30 mm en fait une pièce d'autant plus captivante à regarder. La Zenith El Primero A384 Revival est fournie avec un bracelet en alligator doublé mais peut s'habiller d'une version en acier, dite ''échelle'', imitant le bracelet de 1969. Une bonne et une mauvaise nouvelle pour finir. La bonne : cette réédition n'est pas une série limitée et intègre la gamme sans limite de temps ou de numerus clausus. La mauvaise : affichée 7.900€, elle nous semble un brin trop chère.

Photo de Sylvain Vétaux

posté par :
Sylvain Vétaux

Réagissez

Commentaire(s)1

vendredi 21 juin 2019 à 18:12 elwatchmaker dit : 7900€, vous trouvez ça cher pour un El Primero ?! Franchement, vous n’y connaissez strictement rien en horlogerie, son histoire et les coûts dans l’horlogerie suisse....