F1 - Vettel attendait plus des nouveautés

F1 - France 2019 - Vendredi - Ferrari

Charles Leclerc est satisfait de ses essais au Paul Ricard mais Sebastian Vettel estime que toutes les nouveautés n'ont pas fonctionné comme prévu.

Charles Leclerc a réalisé le troisième temps dans chacune des deux séances.  Il est satisfait du comportement de sa monoplace mais il estime que des progrès sont possibles.

« Je suis plutôt content du déroulement de nos séances aujourd'hui, » indique le Monégasque. « La voiture avait un bon comportement et nous avons testé des nouveautés. Nous sommes confiants nous avons encore beaucoup de travail pour mettre la voiture dans la meilleure configuration possible et avoir de bonnes qualifications. »

« Nos concurrents sont performants et nous devons nous concentrer sur nous pour tout assembler avant demain. C'était fun de de rouler à nouveau sur ce circuit. C'est un une piste un peu différente des autres parce que les murs sont très loin et qu'on peut essayer d'attaquer plus pendant les essais. Je suis impatient de reprendre la piste demain matin. »

Vettel espérait des nouveautés plus efficaces

Sebastian Vettel s'est classé au cinquième rang dans la matinée et au quatrième dans l'après-midi. Il n'est pas satisfait de toutes les nouveautés apportées par Ferrari.

« Je dirais que nous avons beaucoup de travail parce que toutes les nouveautés n'ont pas fonctionné exactement comme prévu, » reconnaît l'Allemand. « Je pense que nous avons beaucoup de données à analyser ce soir, pour peut-être améliorer un peu les performances demain. »

Les commissaires ont rejeté la demande de Ferrari de réviser la pénalité de Montréal : « Je dirais que nous sentons que nous ne partageons pas l'opinion des commissaires en course et que nous pensions pouvoir apporter quelque chose de nouveau, » indique Vettel, qui souhaite aussi « brûler » les règlements. « C'est décevant que cela n'aille pas plus loin mais c'est comme ça et nous devons passer à autre chose. »

Photo de Vincent Lalanne-Sicaud

posté par :
Vincent Lalanne-Sicaud

Réagissez