F1 - Hamilton ironise sur les preuves de Ferrari

F1 - Lewis Hamilton ironise sur les preuves de Ferrari

Lewis Hamilton a été « plutôt détendu » quand il a appris la teneur des éléments apportés par Ferrari pour rouvrir le dossier de la pénalité de Montréal.

Ferrari souhaitait que la FIA révise l'incident qui a provoqué la pénalité de Sebastian Vettel à Montréal. Pour que ce soit possible, la Scuderia devrait apporter de nouveaux éléments pertinents sur le déroulement de l'incident. Elle en a présenté sept. Cinq étaient déjà las disposition des commissaires pendant la course et les deux autres ont été rejetés, en raison de leur manque de pertinence.

Ces éléments étaient la vue de la caméra frontale de Vettel, qui n'apportait pas d'information supplémentaire par rapport aux autres angles, et une analyse de l'ancien pilote Karun Chandhok sur Sky Sports F1, après la course. La FIA a estimé que cet élément était l'opinion d'une tierce partie et pas une pièce susceptible de rouvrir le dossier. Lewis Hamilton a été surpris de voir Ferrari avancer cet argument.

« C'était vraiment étrange d'arriver ici et d'entendre que Ferrari se concentrait sur autre chose, » a déclaré Hamilton en conférence de presse samedi. « Naturellement, de mon côté, concernant mon équipe, je pense qu'ils se concentrent surtout sur l'amélioration de la voiture. Le matin, quand je suis arrivé et (...) que j'ai appris que les nouveaux éléments étaient la vidéo de Karun Chandhok, j'étais plutôt détendu. J'ai mis ça derrière moi. »

Leclerc n'a pas senti de différence

Dans les jours qui ont suivi la pénalité, Ferrari voulait faire appel mais cela n'est pas possible pour ce genre de de pénalité. La Scuderia a finalement demandé que l'incident soit révisé. Charles Leclerc estime que Ferrari n'a pas trop dépensé d'énergie dans la préparation du dossier.

« Je n'ai pas senti la moindre différence dans les préparatifs pour le week-end, » a assuré le Monégasque dans la même conférence de presse. « J'ai senti que l'équipe était totalement concentrée sur (les préparatifs). »

Sur le podium de Montréal, Lewis Hamilton a entendu des sifflets et Sebastian Vettel a pris sa défense. L'Anglais assure qu'il n'a pas été touché par cette réaction du public. « Ce n'est jamais facile quand on entend des hués, par exemple, mais cela fait parti du jeu et généralement cela glisse sur moi, » indique Hamilton. « Mais je sais que je suis très soutenu quand je viens sur des courses, (...) en particulier sur les réseaux sociaux, beaucoup de gens me suivent. »

Photo de Vincent Lalanne-Sicaud

posté par :
Vincent Lalanne-Sicaud

Réagissez

Commentaire(s)7

mardi 25 juin 2019 à 23:34 MANFRED91 dit : Mon petit BILLIJO tu es complètement à côté du sujet. Nous parlons ici d’une décision qui va à l’encontre de l’esprit sportif de la F1, de plus la pleureuse c’est bien lui au Canada. Quand à son talent personne ne saura jamais ce qu’il vaut vraiment. Remporter des courses comme d’autres enfilent des perles au volant d’une voiture qui écrase tout sur son passage...c’est trop facile. À vaincre sans péril, on triomphe sans gloire !

mardi 25 juin 2019 à 18:28 BILLIJO dit : vettel devient un mendiant de victoires, et les autres...pourquoi c'est si difficile pour vous d'accepter le genie d'hamilton? il est trop fort pour votre pauvre vettel, il devrait aussi prendre sa retraite comme l'a fait rosberg, c'est trop d'humilations pour lui, il est largement battu à chaque course.

dimanche 23 juin 2019 à 12:20 MANFRED91 dit : Salut Joelouis (si tu as un lien de parenté avec le boxeur on va tous éviter de te chauffer). Désolé ma loutre mais sur la vidéo nous avons tous vu que Hamilton avait élargi sa trajectoire pour tenter un dépassement qui ...ne passait pas de toute façon. Cet incident aurait dû être considéré comme un fait de course et rien de plus, mais les commissaires ont pondu une décision stupide... suite à Lewis qui voulait décrocher un premier rôle de dramaturgie « il m’a gêné c’eta Dangereux ». Personne n’est dupe, et je t’invite à lire les commentaires des autres pilotes anciens et nouveaux. Quand à affirmer que les règles sont les règles, désolé mais Hamilton a effectué la même manœuvre sur Ricciardo en 2016 à Monaco... et n’a pas reçu de pénalité. Nous sommes donc avec une application du règlement à géométrie très variable, et même si tu adores les Mercedes tu te dois de le reconnaître... si tu es honnête mon ami.

dimanche 23 juin 2019 à 11:52 JoeLouis62 dit : Passion pour la marque étoile (Mercedes) dont j'en possède une, je soutien l'équipe Mercedes depuis toujours. Ne pas dire que Lewis à pleuré à son équipe à la radio pour sanctionner Vettel, après tout c'est le jeu ce n'est pas que de la course mais aussi de la stratégie. Faut voir aussi ce qui y aurait pu avoir si Lewis aurait pas appuyer à fond de cale sur les freins pour éviter le gros accidents, ça à permis au moins au 2 pilotes de continuer la course.Certes Vettel avait pas le choix que de couper comme il a fait mais sachant que Lewis était derrière lui il aurait pu en tant que bon pilote de faire une meilleurs manœuvre que de lui couper la route pour éviter justement la collision avec Lewis. Les règles sont les règles, et les règles sont fait pour s'en servir. Je pense que la situation aurait été à l'inverse Ferrari aurait aussi par stratégie saisie l'occasion des règles. ;-)

dimanche 23 juin 2019 à 11:23 legars dit : C'est clair, ce type n'a aucune classe.

dimanche 23 juin 2019 à 11:14 MANFRED91 dit : Très suivi sur les réseaux sociaux ?! Vu le nombre de pilotes anciens et actuels qui ont soutenu Vettel, ça m’étonnerait Lewis. Mais tu beau jeu d’ironiser, c’est plus facile que de se montrer fair play et d’avoir de la classe. Si tu avais fait preuve d’autant de passion à demander que la victoire soit rendue à Ferrari que tu en avais mis à faire ta pleureuse dans la radio pour réclamer la sanction, le monde entier aurait applaudi ton esprit sportif et tous t’auraient mangé dans la main d’autant plus que tu n’avais pas besoin de ça au regard de ton avance au championnat. Mais avec toi, aucun risque qu’une telle chose se produise, comme disait Claude Lelouch « le pire n’est jamais décevant ».

dimanche 23 juin 2019 à 10:29 F2000 dit : C'est facile d ironisé sur les autres quand on est soi-même intouchable !!!!!!!