Publié le 26/06/2019 à 12:28

F1 - Partir en pneus tendres était un « désastre »

F1 - La stratégie d'Antonio Giovinazzi était un « désastre »

Frédéric Vasseur reconnaît qu'Antonio Giovinazzi avait une mauvaise stratégie au Paul Ricard. Débuter la course en pneus tendres était un désavantage.

Les pneus tendres se dégradaient très vite au Paul Ricard. Lorsque cela se produit, les pilote cherchent le plus souvent à les éviter en course. Deux pilotes, Pierre Gasly et Antonio Giovinazzi, ont été obligés de les utiliser.

Ils les avaient pour le premier relais puisqu'ils les avaient en Q2, et que les pilotes de la Q3 doivent prendre le départ avec les pneus qu'ils avaient pour leur meilleur temps en Q2. Les deux pilotes ont chuté dans le classement en course, et fini hors du top  10. Frédéric Vasseur, le patron d'Alfa Romeo, reconnaît que la stratégie de Giovinazzi était mauvaise.

« Il avait un très bon rythme en qualifications et prendre le départ en tendres était plus ou mois un désastre, » a déclaré le Français dans l’émission de la F1 sur Twitter après l’arrivée. « C’était dur ce week-end et je pense que ce sera mieux de partir neuvième (...) à Spielberg ! »

Les autres pilotes en Q3 ont réussi à entrer dans cette partie en utilisant les médiums en Q2. Nico Hülkenberg a aussi roulé en médiums en Q2. Il n'a pas atteint la Q3 mais il a fini la course devant Gasly et Giovinazzi, signe que rouler en médiums en Q2 était probablement une meilleure option que rouler en tendres, même si cela ne permettait pas d'entrer en Q3. Kimi Räikkönen, éliminé en Q2, a aussi pu remonter dans le top 10 et prendre des points.

Un milieu de classement très serré

Si ces stratégies ont de si grandes conséquences, c'est aussi parce que les écarts sont très faibles en milieu de classement. Le moindre élément permet de faire la différence. Frédéric Vasseur apprécie cette lutte.

« Le milieu de classement est passionnant parce qu'on peut passer de la septième à la 18ème place d'une séance à l'autre, » souligne Vasseur. « Le vendredi matin, nous étions nulle part et nous avons réussi à nous relancer pour finir dans le top 10. »

« C’est passionnant, même si nous sommes loin du top six. Cela n’a pas d’importance. Nous nous battons avec Renault et McLaren, nous avons bien progressé. »

Photo de Vincent Lalanne-Sicaud

posté par :
Vincent Lalanne-Sicaud

Réagissez