Black Goose : nouvelle montre pour nouvelle marque

Marque française, Black Goose lance son premier modèle automatique

Créée en 2016, Black Goose (''oie noire'') est une jeune marque française dont la dernière réalisation, la Roadmaster MKII, est particulièrement réussie.

Il a fait le Strate College et l'école Sbarro. Il, c'est Marc-Olivier Rinaldi et si nous l'évoquons aujourd'hui, ce n'est pas pour le design d'une auto mais le lancement de la Roadmaster MKII, dernière montre de Black Goose, la marque qu'il a fondée en 2016. Pas de révolution horlogère, de matériau ultra novateur, de fonction dont on ne se sert jamais. Cette trois aiguilles va à l'essentiel. On aime par exemple l'intégration de la date, à six heures, qui rompt moins l'harmonie du cadran que si elle avait été positionnée dans l'axe de la couronne. Le cadran parlons-en. Il est proposé en cinq coloris (noir, beige, vert, bicolore ou, comme ici, bleu). Il est soleillé et sur deux niveaux, la partie centrale étant légèrement plus en retrait que la périphérie. Les index sont en relief, la typographie old school pas trop envahissante et seul le rappel des heures n'apporte pas grand-chose à notre avis. Pour avoir eu la montre en mains, ce cadran génère des jeux de lumière saisissants... D'aucuns pourraient y voir un clin d'oeil à l'autre marque française inspirée par l'automobile, Réservoir, et on a connu comparaison plus fâcheuse.

Seiko à la rescousse

La Black Goose Roadmaster MKII est une montre généreuse avec son acier massif, ses 42,5 mm de diamètre et ses 12,7 mm d'épaisseur. Mais les cornes courtes font que les poignets moins dodus pourront l'arborer sans craindre le ridicule. La couronne, noircie et siglée, est protégée par des épaulements. Le verre saphir, que nous aurions souhaité plus convexe, est traité anti-reflets. Le mouvement, à remontage automatique, est un Seiko NH35A que Black Goose décore Côtes de Genève. Il y aura en tout 100 exemplaires/variante de cadran, chaque montre étant produite à la commande. Celle-ci est montée sur un bracelet cuir Racing, fermé par une boucle déployante. La Roadmaster MKII est facturée 650 €. Pour plus de renseignements, visitez le site de la marque. 

Photo de Sylvain Vétaux

posté par :
Sylvain Vétaux

Réagissez

Commentaire(s)1

samedi 05 octobre 2019 à 12:54 Scargo dit : Si le but (?) est de promouvoir une renaissance de l'horlogerie française et de flatter le sens national, pourquoi des noms anglais comme Blackgoose, Roadmaster, old school? D'autant que, à mon goût, par rapport au design suisse, cette oie ne casse pas 3 pattes à un canard...