F1 - Leclerc avait-il la bonne stratégie ?

F1 - Charles Leclerc avait-il la bonne stratégie au Red Bull Ring ?

Charles Leclerc s'est arrêté neuf tours avant Max Verstappen à Spielberg, pour calquer sa stratégie sur celle de Valtteri Bottas. Ferrari défend ce choix.

Après l'arrivée du Grand Prix d'Autriche, les regards se sont surtout tournés vers le dépassement de Max Verstappen sur Charles Leclerc (vidéo), analysé par les commissaires de course, et finalement jugé comme un incident de course. Mais Ferrari pouvait-elle éviter la remontée du pilote Red Bull ?

Verstappen était plus rapide en fin de course et il avait un avantage au niveau des pneus. Les deux pilotes étaient en gommes dures à ce moment de la course, mais celles de Leclerc avaient neuf tours de plus. Le Monégasque s'est arrêté bien avant Verstappen, après un premier relais en pneus tendres. Verstappen avaient les pneus médiums en début de course.

Leclerc aurait cependant pu s'arrêter plus tard. S'il a changé de pneus si tôt, c'était pour éviter un undercut de Valtteri Bottas. Le pilote Mercedes est passé aux stands avant lui et avec des pneus neufs, il aurait pu être plus rapide et en profiter pour prendre la tête. Ferrari a préféré couvrir ce risque en anticipant l'arrêt de Leclerc.

« Je savais que partir en médiums n'aurait rien changé, » a déclaré Leclerc après l'arrivée. « Nous ne sommes pas arrêtés parce que nos tendres étaient usés mais parce que Valtteri s'est arrêté et que nous devions nous défendre face à lui. Donc je pense que je me serais aussi arrêté (à ce moment là si j'avais eu) les médiums, juste pour protéger notre position en piste. »

Binotto ne pense pas que Ferrari s'est trompée

Mattia Binotto estime que Ferrari n'a pas fait d'erreur. Le patron de la Scuderia confirme que la volonté était de couvrir une possible remontée de Bottas. « Nous nous sommes arrêtés à ce moment par rapport à Bottas, » a déclaré l'Italien dans Formula One sur Canal +. « Nous étions confiants. »

Un tour avant son arrêt, Leclerc avait 13''504 d'avance sur Verstappen et à ce moment là, le pilote Red Bull n'apparaissait visiblement pas comme un rival pour la victoire aux yeux de Ferrari. Binotto pense surtout que Verstappen a été impressionnant en pneus durs. « C'est vrai que Verstappen a fait une très belle course, surtout sur les pneus durs, il est remonté, » précise-t-il. « Le mérite lui en revient, mais je ne crois pas que c'était un problème de stratégie. »

Photo de Vincent Lalanne-Sicaud

posté par :
Vincent Lalanne-Sicaud

Réagissez

Commentaire(s)4

jeudi 04 juillet 2019 à 18:10 @yu33 dit : Personne là force d'aller chez Ferrari... Et il n'y a pas que Ferrari qui fait des erreurs... Mais toi bien sur t'aurais tout fait juste... Ridicule certains commentaires ici...

mardi 02 juillet 2019 à 21:00 atipik dit : Une chose aussi récurrente chez Ferrari quand ce n'est pas le pilote désigné leader qui est en tête on ne fait pas grand chose pour la seconde voiture j'ai déjà vu ça avec Massa.

mardi 02 juillet 2019 à 16:54 yu33 dit : j'ai mal au coeur quand je vois ce gamin pourrir sa carrière dans une écurie comme Ferrari, c'est qqch d'être fan d'une écurie et c'est autre chose dans la réalité, j’espère qu'il ne fera long feux là bas

mardi 02 juillet 2019 à 16:48 LEON dit : Il faut Apprendre de ses erreurs , comme celle de FERRARI à AUH ou ALONSO a perdu le titre face à Vettel .. Ferrari ne sait apparemment pas le faire . 1 erreur ça se comprend à ce niveau ; 2 fois la meme NON .: