F1 - Silverstone : Les meilleures radios

F1 - Les meilleurs messages radio du Grand Prix de Grande-Bretagne

Les meilleurs messages radio du Grand Prix de Grande-Bretagne. L'erreur de Grosjean, la surprise de Verstappen, la colère de Hülkenberg...

Après chaque course, la Formule 1 compile les meilleurs messages radio du week-end. A Silverstone, Romain Grosjean a fait un tête-à-queue dans les stands (vidéo), Charles Leclerc a été satisfait de ses qualifications (vidéo), Sebastian Vettel a percuté Max Verstappen, Lewis Hamilton s'est encore imposé à domicile, Carlos Sainz a chanté après l'arrivée (vidéo) et Nico Hülkenberg s'est agacé de sa stratégie.

Vous pouvez également découvrir ces messages radio en vidéo.

Essais Libres 1 : Grosjean piégé dans les stands

Romain Grosjean :
« Mec ! J’ai fait un tête-à-queue à la sortie (des stands) mec ! »

Q3 : Bottas en pole

Ingénieur :
« Bien, donc c’est la pole position Valtteri. Bien joué. »
Valtteri Bottas :
« Oui ! Oh oui !»
Ingénieur :
« Tu l’a fait. Excellent ! »
Valtteri Bottas :
« Ah ! »

Q3 : Leclerc satisfait de son tour

Ingénieur :
« Donc, les positions. Bottas premier. 25,0. Hamilton deuxième. »
Charles Leclerc :
« Ahhhh ! ****** ! »
Ingénieur :
« Tu es troisième. »
Charles Leclerc :
« J’ai tout donné ! Ah ! Le tour était bon. Le tour était très bon. Je suis très content du tour. Ce n’était juste pas suffisant... »

Tour 22 : Leclerc mécontent de sa stratégie

Charles Leclerc :
« Comment avons-nous fait pour perdre la place ? »
Ingénieur :
« La course reste longue, tout peut arriver, donc reste concentré. »

Tour 23 : Verstappen veut éviter un incident

Ingénieur :
« Vettel est devant, il a pris les pneus durs, donc en théorie il pourrait voir l’arrivée. Et Gasly a aussi pris des pneus durs. Sois prudent dans un dépassement sur Gasly. »
Max Verstappen :
« Et ça marche dans le sens inverse ! »

Tour 30 : Norris perd des places

Ingénieur :
« Ok Lando, nous devons essayer, nous avons Ricciardo derrière, ce qui complique la situation. »
Lando Norris :
« Ça va, j’ai été piégé par la stratégie donc... »
Ingénieur :
« Donc mec, c’était une voiture de sécurité au très mauvais moment, mais il reste 23 tours, tout est possible. Donc reste motivé, reste motivé ! »

Tour 37 : Vettel percute Verstappen

Max Verstappen :
« C’était quoi ******. Bon, est-ce que ma voiture est endommagée ? »
Ingénieur :
« Les pneus sont tous en bon état, je te tiendrai informé. »
Max Verstappen :
« Il pensait à quoi ?! »
Ingénieur :
« Je ne sais pas vraiment. »

Sebastian Vettel :
« Qu’est-ce qu’il a fait ?! »

Arrivée : Hamilton s’impose

Lewis Hamilton :
« Ah ! Quelle journée ! Ah, je vous aime Silverstone ! Merci à toute la foule d’être venue ! Je vous aime tous. Et à l’équipe, Merci énormément pour cette opportunité de faire partie de ça. »

Arrivée : Verstappen déçu

Ingénieur :
« Ok, bien joué mec. Ce n’était pas ton jour, mais bon boulot. »
Max Verstappen :
« Oui, incroyable. Nous aurions dû être deuxièmes aujourd’hui. Je ne sais pas comment j’ai pu voir l’arrivée, sincèrement, après ce contact. »

Arrivée : Sainz ravi

Ingénieur :
« Phwoa ! Drapeau à damier, drapeau à damier. Sixième mec, sixième. Rentre Carlos. Super pilotage ! Super pilotage ! »
Carlos Sainz :
« Oh, c’était de vraies qualifications ! Oh ! Merci les mecs ! Ouh ! »
Ingénieur :
« Ouais, super boulot. »
Carlos Sainz :
« Wouh ! Smooth operatoooooooooor ! Smooth, operatooooor ! »
Ingénieur :
« Ah ah ah ah ! »

Arrivée : Kvyat dans les points

Ingénieur :
« Neuvième Dany, neuvième. Très bon boulot ! »
Daniil Kvyat :
« ****** ! Je sais comment piloter cette voiture ! Merci les mecs ! Grazie mille à tutti (merci à tous) ! Dopo ieri era dura ma ce l’abbiamo fatta a fare une gara (c’était difficile hier mais nous avons fait une bonne course)... della Madonna (incroyable). Et il ne faut jamais renoncer ! »

Arrivée : Hülkenberg très mécontent

Ingénieur :
« Super boulot Nico, super boulot. C’était dur. Désolé mec, mais tu as fait un boulot fantastique en piste. »
Nico Hülkenberg :
« C’est juste que je ne comprends pas pourquoi nous n’avons pas pu nous arrêter tôt. Cela nous a couté la course. J’ai vraiment souffert. Je ne mentais pas ou je ne disais pas des *********. Il faut juste me croire parfois. Me croire, ******. »
Ingénieur :
« Je comprend totalement Nico, je comprend totalement. »
Nico Hülkenberg :
« C’est évident, mes pneus avaient 140 **** de tours et c’était "Non non, c’est bien, laissons-le en piste, tout va bien". »
Ingénieur :
« Compris Nico, compris. On en parle après la course. »

Photo de Vincent Lalanne-Sicaud

posté par :
Vincent Lalanne-Sicaud

Réagissez