F1 - Vettel pense que Ferrari va dans le bon sens

F1 - Sebastian Vettel pense que Ferrari va dans le bon sens

Sebastian Vettel pense que Ferrari a identifié ses faiblesses et que des progrès sont faits. Il déplore que l'équipe se mesure plus à Red Bull qu'à Mercedes.

Ferrari faisait figure de favorite après les essais hivernaux mais en arrivant à Hockenheim, qui va marquer le cap de la mi-saison, la Scuderia court encore après son premier succès cette année. La monoplace a manqué de performances et elle a encore des déficits, comme l'exploitation des pneus en course. Sebastian Vettel pense que les fluctuations de performances sont naturelles et que Ferrari a compris ses principales faiblesses.

« Je pense qu’à certaines occasions, nous étions très bons et qu’à d’autres, c’était plus dur, » a reconnu Vettel en conférence de presse à Hockenheim. « Je pense que c’est assez normal durant une saison. Les pistes ont des caractéristiques différentes et parfois, la voiture vous convient, parfois moins. Mais après quelques courses, je pense que nous avons eu une bonne idée de ce qui nous faisait défaut par rapport à nos performances au début, pendant les essais hivernaux. »

« Je pense que nous avons progressé. Evidemment, nous ne sommes pas au niveau que nous voulons, mais dans l’ensemble, notre compréhension et la direction que nous prenons sont positives. »

Ferrari bataille plus avec Red Bull que Mercedes

Mercedes a dominé la majorité des courses cette année. Ferrari aurait pu s'imposer à Sakhir et Montréal, mais un souci pour Charles Leclerc et une pénalité pour Sebastian Vettel ont finalement donné la victoire à Lewis Hamilton. Red Bull est la seule à avoir rompu la série de succès de Mercedes, à Spielberg. Vettel pense que Mercedes a l'avantage et que Ferrari et Red Bull sont souvent proches.

« Je pense que Mercedes a l’avantage sur tout le monde, » explique l'Allemand. « Je pense que c’est assez évident. C’est comme les dernières années, ils ont l’air d’être en difficulté sur les pistes ou l’usure et la dégradation des pneus sont un peu plus élevées, comme en fin de course en France, ou en Autriche. Mais en vitesse pure, c’est la référence. »

« C’est parfois plus proche entre Red Bull et nous, (...) nous sommes devant le plus souvent, parfois nous sommes derrière mais ce n’est pas notre objectif. L’objectif est de jouer la victoire et pour y parvenir en ce moment, il faut être au niveau de Mercedes, ou devant. »

Vettel aimerait s'imposer à domicile

Sebastian Vettel a été devancé par Charles Leclerc dans les trois dernières courses mais il aimerait se relancer avec une victoire à domicile ce week-end.

« Je veux gagner, c’est évident, mais (...) je suis également réaliste, » précise-t-il. « En arrivant ici, je ne nous vois pas comme favoris mais je sens que nous avons nos chances. Pour moi, c’est l’intérêt de faire une course. Nous avons une chance de briller. Donc c’est l’objectif et nous verrons durant le week-end. »

« C’est vraiment un endroit particulier pour moi. Ce n’est pas loin d’où j’ai mes origines, beaucoup de famille et d’amis sont proches d’ici. Je n’ai pas à aller loin pour faire la fête, donc ce serait assez pratique (de gagner) ! »

Vettel reconnaît ses erreurs

Sebastian Vettel doit se rattraper à plus d'un titre. Il est sorti de la piste alors qu'il menait à Hockenheim il y a un an, et il a percuté Max Verstappen lors de la dernière course à Silverstone. Il reconnaît ses erreurs et ne sent pas une pression plus forte autour de lui.

« Si cela se passe mal et que je fais une erreur, je ne peux pas m’en satisfaire, » indique Vettel. « Après ça, je me mets une pression plus forte que tout ce qui peut venir de l’extérieur. Cela a toujours été comme ça. Je pense que c’est la façon la plus honnête et directe de gérer les choses, parce que je sais que j’ai mal fait et ce que j’ai bien fait. »

« Je sais quand j’ai la possibilité de bien faire. Je pense qu’on est toujours le mieux placé pour se juger, quoiqu’il arrive, donc c’est ce que je fais. »

Photo de Vincent Lalanne-Sicaud

posté par :
Vincent Lalanne-Sicaud

Réagissez