F1 - Leclerc juge le dégagement « inacceptable »

F1 - Charles Leclerc juge le dégagement « inacceptable » à Hockenheim

Charles Leclerc estime que le dégagement asphalté qui l'a piégé au Grand Prix d'Allemagne est dangereux. La FIA lui répond.

Le virage 16 a été le théâtre de plusieurs sorties de piste en course à Hockenheim. Plusieurs pilotes ont perdu le contrôle de leur voiture. Charles Leclerc a tiré tout droit et il n'a pas pu contrôler sa Ferrari dans le dégagement asphalté. Carlos Sainz, Kimi Räikkönen, Nico Hülkenberg et Lewis Hamilton ont aussi été piégés dans cette partie du circuit (vidéo). Leclerc juge ce dégagement dangereux.

« J'assume la peine responsabilité de l'erreur, » a déclaré Leclerc à ESPN. « Mais je dois dire que pour moi, c'est inacceptable d'avoir un tel asphalte après le virage. Je pense que c'est la piste de dragster. »

« Sur la pluie, c'est tout simplement inconduisible et c'est dangereux. Je pense que je roulais à environ 70km/h, et j'ai totalement perdu le contrôle de la voiture. Cela ne devrait pas arriver sur une piste de Formule 1. »

« Une nouvelle fois, j'assume la pleine responsabilité. Ce n'est pas une excuse pour mon erreur. Mais il ne devrait pas y avoir ce genre d'asphalte sur une piste de Formule 1. »

Masi défend cette zone

La FIA a inspecté cette zone avant et après la course et elle estime qu'elle respecte ses impératifs pour la sécurité. « La piste de dragster me paraît bonne, » a déclaré Michael Masi, le directeur de course, à Crash.net. « Nous l'avons inspectée l'autre jour et nous l'avons encore étudiée après la course, avec l'eau. C'est bon. »

« Même Sebastian (Vettel) aurait dit que normalement, c'est l'un des endroits où la piste offre le plus d'adhérence, et ce n'est pas très différent des autres dégagements peints. »

Les pilotes ont demandé des dégagements qui pénalisent les erreurs et Michael Masi estime qu'en un sens, c'est ce qu'il s'est passé au virage 16 : « Ils peuvent dire que c'est trop dangereux mais en ce qui nous concerne, si on prend l'Autriche en exemple, les pilotes étaient tous satisfaits, même avec les bosses, etc, » précise-t-il. « Cela sanctionne les erreurs et c'est très similaire (à Hockenheim). »

Photo de Vincent Lalanne-Sicaud

posté par :
Vincent Lalanne-Sicaud

Réagissez

Commentaire(s)1

mercredi 31 juillet 2019 à 09:15 Peher dit : Les pilotes doivent rester sur le circuit... au temps des bacs à sable, la sortie de piste était éliminatoire à 99%