F1 - Grosjean : « Je suis inquiet pour la course »

F1 - Hongrie 2018 - Samedi - Haas

Romain Grosjean a pris la neuvième place sur la grille en Hongrie mais il pense que la Haas manque d'appuis pour faire aussi bien en course.

Romain Grosjean a pris la neuvième place. Il roule dans la voiture dans la configuration de Melbourne, contrairement à Kevin Magnussen. Il pense qu'il aura du mal à faire  aussi bien en course, en raison du manque d'appuis de sa monoplace.

« La vieille fille est entrée en Q3, elle boitait un peu au début, mais finalement elle y est arrivé, » s'amuse Grosjean. « Pour être honnête, le week-end a été difficile pour elle. Nous roulons avec les mêmes appuis qu'à Hockenheim, juste parce que c'est notre maximum. Évidemment, ce n'est pas suffisant ici, c'est difficile. »

« La Q1 a été très difficile, on Q2 les choses se sont un peu améliorées, puis en Q3, nous avons vraiment fait de notre mieux. Je suis inquiet pour la course, il nous manque beaucoup d'appuis pour faire tenir les pneus longtemps. C'est dur de doubler sur cette piste, donc je vais sortir les coudes et nous verrons où nous finirons demain. »

Magnussen ne comprend pas sa monoplace

Kevin Magnussen s'est classé au 15ème rang mais il va gagner une place sur la grille en raison de la pénalité d'Antonio Giovinazzi. Sa Haas avec les nouveautés de Barcelone et Hockenheim est visiblement plus difficile à piloter quand la température augmente. Il était pourtant bien placé en Q1. Il a du mal à expliquer le manque de constance de sa monoplace.

« Nous étions quatrièmes en Q1, puis 15ème ans Q2, » rappelle Magnussen. « Je ne sais pas ce que c'est, mais cette voiture oscille beaucoup, il y a des hauts et des bas. La fenêtre est très petite, même en qualifications, nous l'avons vu en Autriche. J'avais eu du mal à sortir de la Q1, j'y suis à peine parvenu, et c'était la même chose en Q2. Puis en Q3 j'étais cinquième. La voiture peut entrer et sortir de sa fenêtre au cours d'une même séance. C'est très difficile en ce moment. »

« Cela a marché à la perfection en Q1, puis en Q2 il n'y avait plus d'adhérence. Il y a eu du trafic sur mon tour de sortie des stands. Mais cela ne devrait pas avoir une grosse influence sur la fenêtre d'exploitation des pneus. Nous devons juste comprendre et analyser ces séances, mais c'est dur. Donc demain, je pars de la 15ème place sur un circuit où les dépassements sont très difficiles. »

Photo de Vincent Lalanne-Sicaud

posté par :
Vincent Lalanne-Sicaud

Réagissez