F1 - Leclerc : « Une erreur inutile »

F1 - Hongrie 2019 - Samedi - Ferrari

Charles Leclerc regrette son erreur en Q2 à Budapest. Les pilotes Ferrari ont eu une séance de qualifications difficile.

Charles Leclerc sera quatrième sur la grille mais il s'est fait une frayeur en Q1. Il a fait un tête-à-queue au dernier virage et il a percuté le mur de pneus (vidéo). Il a cassé son aileron arrière et causé des dégâts à l'arrière de sa voiture mais Ferrari a pu la réparer pour la Q2. La monoplace restait légèrement endommagé mais Leclerc a pu faire un bon tour. Il regrette son erreur.

« D'un côté, je suis content de mon tour en Q3, » souligne Leclerc. « De l'autre, mon erreur en Q1 était inutile et je vais faire en sorte qu'elle ne se reproduise pas. L'équipe a fait un excellent travail pour réparer la voiture afin que nous puissions prendre la piste en Q2. Je pense que nous avons décroché le meilleur résultat possible aujourd'hui. »

« Pour le moment, nous avons manqué d'adhérence ce week-end. Nos concurrents sont forts, en particulier en courbe, et la course sera difficile pour nous demain. »

Vettel n'est pas surpris

Sebastian Vettel s'est classé au cinquième rang. Il ne s'attendait pas à faire mieux, en raison des difficultés de Ferrari en courbe et pour préserver les pneus.

« Cette journée s'est plus ou moins passé comme prévu et elle reflète ce que nous avons vu dans les dernières courses, » souligne l'Allemand. « Notre voiture est très rapide en ligne droite mais elle n'est pas la meilleure en courbe, et cela signifie que nous nous avons du mal à garder des pneus en bon état jusqu'à la fin du tour, quand nous essayons de faire un tour rapide. Cela se voit dans le fait que nous sommes les plus rapides dans le premier secteur et que nous souffrons sur le reste du tour. »

Il mise sur la chaleur pour briller en course : « En fait, la course sera très difficile pour la gestion des pneus et en raison des caractéristiques de notre voiture, cela nous aiderait d'avoir des températures élevées demain, parce que ensuite nous pourrions mettre nos concurrents sous pression. Si ce n'est pas le cas, ce sera une course à un arrêt et nous aurons probablement des chances plus faibles. Les dépassements sont difficiles ici, mais pas impossibles, donc nous verrons comment cela se passera demain. »

Photo de Vincent Lalanne-Sicaud

posté par :
Vincent Lalanne-Sicaud

Réagissez