Publié le 05/08/2019 à 12:31

F1 - Red Bull pouvait-elle contrer Mercedes ?

F1 - Red Bull pouvait-elle contrer la stratégie de Mercedes à Budapest ?

Christian Horner ne pense pas que Red Bull pouvait anticiper la stratégie de Mercedes à Budapest. L'équipe allemande a fait un pari.

Lewis Hamilton a remporté le Grand Prix de Hongrie en profitant d'un bon choix stratégique de Mercedes. Il ne parvenait pas à doubler Max Verstappen et il a fait un deuxième arrêt. Un tour après le changement de pneus, il était à 19,2sec du leader, mais il a profité de ses pneus neufs pour réduire l'écart. Hamilton est revenu dans les roues de Verstappen, de plus en plus en délicatesse avec ses pneus, et il l'a doublé à quatre tours de l'arrivée. Red Bull pouvait-elle contrer cette stratégie ?

Un arrêt un tour après celui de Hamilton l'aurait probablement obligé à repartir derrière l'Anglais, puisque ce dernier avait déjà bénéficié de ses pneus neufs pour être plus rapide en piste. « Je peux confirmer que nous serions repartis derrière Hamilton, » a indiqué l’ingénieur de Verstappen pendant la course, lorsque le pilote a regretté de ne pas avoir fait un deuxième arrêt.

L'équipe pouvait aussi anticiper l'arrêt de Hamilton et faire un deuxième arrêt avant lui. Christian Horner, le patron de Red Bull, pense que cela n'aurait pas fonctionné puisque Hamilton était plus rapide. Sans Verstappen devant lui, il aurait pu hausser son rythme puis faire son deuxième arrêt et repartir devant lui.

« Nous avions (l’avantage) d’être devant en piste, mais je pense que Mercedes avait tout simplement une voiture plus rapide en course (...), pour rester à moins d’une seconde, » a déclaré l’Anglais à Sky Sports F1. « C’était assez impressionnant et cela leur a donné la possibilité de faire un arrêt gratuit. »

« De notre côté, cela n’aurait été une bonne décision de faire passer Max aux stands, alors qu’il menait avec (Hamilton) une seconde derrière. A la fin du deuxième secteur, Lewis aurait eu (l’avance nécessaire pour faire un deuxième arrêt et repartir devant), donc nous aurions abandonné l’avantage d’être devant en piste, ce qui n’aurait eu aucun sens. Notre seule chance était d’essayer de résister. »

Mercedes a fait un pari

Mercedes n'avait aucune certitude que sa stratégie fonctionnerait mais le risque était faible, puisque Max Verstappen et Lewis Hamilton avaient l'avance suffisante sur les Ferrari pour ne pas perdre de place avec cet arrêt. L'équipe estime que Hamilton a réussi à faire fonctionner sa stratégie.

« Nous n’étions pas sûrs que cela marcherait, c’est toujours un petit pari mais nous pensions qu’il y avait le risque que les pneus (de Verstappen) soient usés à la fin, et au moins cela empêchait Max de gérer ses pneus comme il le voulait, » précise Andrew Shovlin, le responsable de l’ingénierie en piste de Mercedes. « Lewis a fait un excellent travail dans le dernier relais, combler le retard d’un arrêt n’est jamais facile mais il l’a fait d’une manière exceptionnelle, et il a réussi un beau dépassement, propre. »

Avant la course, Mercedes espérait profiter de la présence de Valtteri Bottas pour placer ses pilotes sur des stratégies opposées et piéger Verstappen. L’aileron cassé sur la voiture de Bottas a obligé l’équipe a revoir ses plans.

« Quel retour incroyable, » souligne Toto Wolff, le patron de Mercedes. « C’est pour cela que nous aimons le championnat, on attend ces moments, un résultat inattendu et c’est pour cela que c’est si agréable. »

« Nous ne pensions pas que cela se passerait comme ça, mais l’équipe en charge des stratégies a fait un très bon travail et elle a fait les bons choix. A un moment, nous n’étions pas certains que Lewis reviendrait sur Max, mais il est resté concentré et quand la Red Bull était à sa portée, nous savions qu’il l’attaqurait. »

Photo de Vincent Lalanne-Sicaud

posté par :
Vincent Lalanne-Sicaud

Réagissez

Commentaire(s)6

mardi 06 août 2019 à 18:19 Aloupol dit : Au tour 55 Verstappen avait toujours 15 secondes d’avance (l’ecart À fondu ensuite quand ses pneus sont morts). Je me suis dit à ce moment que la seule chance de Red Bull était de lui passer les softs, il serait ressorti avec seulement 5 secondes de retard et mais avantage de pneus, et 15 tours pour remonter et doubler. Je pense que Red Bull aurait dû prendre ce risque parce qu’il paraissait évident qu’il ne résisterait pas au retour de Hamilton en restant en piste. Seul bémol : je ne sais pas si il leur restait des softs neufs.

mardi 06 août 2019 à 14:39 hmmm dit : @stephane, Si RB ne l'a pas fait rentrer dans la foulée, c'est parce-que de 1, VER allait sortir derrière HAM à coup sûr. Et de 2, RB n'avait pas le rythme de course de Mercedes. On l'a vu les tours qui ont précédé l'arrêt de HAM, il était clairement plus rapide que VER. RB, sans le soutien de GAS, à fait la meilleure stratégie possible à ce moment précis. C'est à dire, se contenter de la 2eme place en allant chercher le point bonus du tour plus rapide.

mardi 06 août 2019 à 14:12 stephane 17 dit : A la place de RB, je n aurais pas laissé max en piste avec des pneus déjà bien entamés. j aurai fais effectuer un 2 ème arrêt à max dans la foulée de celui de Lewis. pour moi c était jouable.

lundi 05 août 2019 à 22:30 hmmm dit : @neo, Même si ça peut t'étonner, ce genre de pratique est monnaie courante en F1. Totalement indépendamment de l'équipe, et ça ne date pas d'aujourd'hui... Mais dans ce cas précis, ça n'aurait pas été nécessaire car Mercedes n'aurait tout simplement fait ravitailler HAM une deuxième fois. Si ils l'ont fait dimanche passé, c'est parce-que Mercedes savait que HAM allait ressortir deuxième derrière VER. Donc n'aillent personne entre HAM et VER après le ravitaillement, les retardataires mis à part, HAM pouvait se mettre "tranquillement" et au moindre risque, à la chasse de VER. Si HAM serait sorti des stands derrière les Ferrari ou Gasly, ils n'auraient pas ravitaillé HAM une deuxième fois. Sauf que la Ferrari ne marchait pas bien en Hongrie, et Gasly, malgré le fait qu'il avait une bonne voiture, était aux absents une fois de plus.

lundi 05 août 2019 à 21:40 neo dit : @hmmm donc RB peu gagner mais que si gasly est là pour ralentir Mercedes, pas très fair-play comme stratégie.

lundi 05 août 2019 à 14:44 hmmm dit : Oui, RB pouvait contrer Mercedes. Mais seulement avec le soutien de Gasly. Sauf que ce dernier n'était pas vraiment présent hier, comme bien souvent d'ailleurs. Pas seulement il perd presque 9 dixièmes face à VER en qualification, mais il se fait aussi prendre un tour en course.