F1 - Brawn : « Ferrari a besoin de gagner »

F1 - Ross Brawn pense que Ferrari a besoin de retrouver la victoire

Ross Brawn estime que Ferrari a vécu un week-end difficile à Budapest. Il pense que Spa et Monza conviendront mieux à la Scuderia.

Ferrari n'a pas pu se mêler çà la victoire à Budapest. La Scuderia a payé son manque d'appuis et Ross Brawn, le responsable de la compétition de la F1, juge l'écart avec Mercedes et Red Bull trop gros.

« C'était un week-end difficile pour Ferrari, même si Sebastian Vettel et Charles Leclerc ont fini troisième et quatrième, » souligne l'Anglais. « Voir l'arrivé à plus d'une minute du leader, c'est un écart trop important our l'équipe. »

« Nous savions que les caractéristiques de la piste ne correspondraient pas à la voiture de Ferrari, mais pas dans les proportions que nous avons vues, surtout en course. Les temps dans le troisième secteur, où il faut le plus d'appuis, parlent d'eux-mêmes, la voiture était distancée par les Mercedes et les Red Bull. »

Ferrari doit gagner rapidement

Ferrari subi une pression que Ross Brawn connaît bien, puisqu'il a été le directeur technique de la Scuderia pendant 10 ans. Il estime que Ferrari a besoin de vite gagner et que les SF90 pourraient briller à Spa, le lieu de la dernière victoire de Sebastian Vettel il y a un an, ou à Monza.

« La pause estivale arrive probablement au bon moment parce que je connais bien la pression qu'il peut y avoir sur Ferrari quand les choses ne ne passent pas bien, » indique Brawn. « Cela ne leur fera pas de mal de se reposer
et de recharger les batteries. Et quand le championnat reprendra, les besoins aérodynamiques de Spa et Monza pourraient remettre Vettel et Leclerc dans la lutte, si l'on regarde l'efficacité aérodynamique de leur voiture. »

« Ferrari a un immense besoin de victoire, pas tant pour leurs aspirations au championnat, mais pour qu'ils se remotivent, se prouvent qu'ils ont le potentiel pour être un prétendant un titre, ils y ont toujours été obligés. »

Photo de Vincent Lalanne-Sicaud

posté par :
Vincent Lalanne-Sicaud

Réagissez