F1 - GP de Hongrie : Les meilleures radios

F1 - Les meilleurs messages radio du Grand Prix de Hongrie

Les meilleurs messages radio du Grand Prix de Hongrie. Les doutes de Hamilton, Räikkönen et son volant « bouillant », Sainz qui chante...

Après chaque course, la Formule 1 compile les meilleurs messages radio du week-end. A Budapest, Lewis Hamilton a douté de sa stratégie avant de s'imposer (vidéo), Max Verstappen a signé sa première pole (vidéo), Valtteri Bottas n'a pas respecté le chemin imposé pour rentrer aux stands pendant les essais (vidéo), Carlos Sainz a jugé la piste plus humide que les commissaires de piste (vidéo) avant de chanter après l'arrivée (vidéo) et Hamilton s'est interrogé sur l'intérêt de rouler sous la pluie (vidéo).

Vous pouvez également découvrir ces messages radio en vidéo.

Essais Libres 1 : Souci pour Bottas

Ingénieur :
« Donc, stands stands stands stands stands. Nous avons vu des coupures sur le moteur. Reviens aux stands et nous allons analyser le problème. »
Valtteri Bottas :
« J'ai dû passer après la quille. »

Essais Libres 1 : Hamilton hésite à rouler sous la pluie

Lewis Hamilton :
« On reste en piste ou... ? »
Ingénieur :
« Si tu n'apprends rien Lewis, nous pouvons rentrer. »
Lewis Hamilton :
« J'ai l'impression qu'il y a plus de pluie qui arrive, donc je reste si vous apprenez quelque chose. »
Ingénieur :
« Ouais, compris. »

Essais Libres 2 : Sainz en désaccord avec les commissaires

Ingénieur :
« Donc, actuellement, tous les postes de commissaires disent qu'il n 'y a pas de pluie. »
Carlos Sainz :
« Les commissaires doivent prendront une bière alors. Wheeeey ! »

Essais Libres 2 : Vettel gêné par la pluie

Sebastian Vettel :
« Trouvez un chiffon, il faut m'essayer ! Je ne vois rien ****** ! »

Q3 : Verstappen s'offre sa première pole

Ingénieur :
« Mieux vaut tard que jamais mec, mieux vaut tard que jamais. Félicitations ! »
Max Verstappen :
« Ah ah ah ! Oui les mecs ! Allez ! Oui ! C'est une bonne sensation. C'est vraiment une bonne sensation. »
Ingénieur :
« Mec, tour incroyable ! Incroyable ! »

Mise en grille : Kvyat a un problème

Daniil Kvyat :
« Il y a quelques chose qui me souffle trop dans les yeux. Comme le vent ! J'ai trop de vent dans les yeux et la visière est totalement fermée, donc je ne sais pas d'où cela vient. »

Grille de départ : Räikkönen a un volant trop chaud

Kimi Räikkönen :
« Je pense qu'à l'avenir, je ne sais pas, est-ce que ça fait une différence ? Mais peut-être que c'est mieux de ne pas laisser le volant au soleil. Il était bouillant que je l'ai pris dans les mains. »

Tour 10 : Stroll reçoit trop d'informations

Ingénieur :
« Giovinazzi est dans la voiture derrière, Giovinazzi. »
Lance Stroll :
« Vous n'avez pas besoin de tout me dire ! Je sais que c'est Giovinazzi derrière moi. »

Tour 16 : Sainz veut également moins d'informations

Ingénieur :
« Et violet C-4, position 3. Violet C-4, 3. »
Carlos Sainz :
« Un peu de concentrations s'il vous plaît les mecs ! Moins de communications. »

Tour 23 : Verstappen mécontent de ses pneus

Max Verstappen :
« Je dois le redire. Je perds de l'adhérence ! »
Ingénieur :
« Et nous avons compris Max. »

Tour 31 : Hamilton peine à rester derrière Verstappen

Lewis Hamilton:
« Que puis-je faire de plus ? »
Ingénieur :
« Maintiens la pression, quand la température sera montée... »
Lewis Hamilton :
« Je n'arrive pas à maintenir la pression ! »

Tour 45 : Verstappen veut plus de puissance

Max Verstappen :
« Il faut me donner toute la puissance ! »
Ingénieur :
« Tu as toute la puissance. »

Tour 49 : Hamilton doute de sa stratégie

Lewis Hamilton :
« Je ne sais pas si c'était le bon choix mec. »
Ingénieur :
« Compris mec, mais nous pensons que tu as le rythme. »
Lewis Hamilton :
« Et quelle est son avance ? »
Ingénieur :
« Donc Verstappen est 19 secondes devant. »

Tour 49 : Verstappen ne peut pas s'arrêter

Max Verstappen :
« S'il ne gagnait pas de temps immédiatement, nous aurions dû nous arrêter aussi ! »
Ingénieur :
« Je peux confirmer que que nous serions partis derrière Hamilton. »

Tour 54 : Ricciardo mécontent de Magnussen

Daniel Ricciardo :
« Bien, ce ******* prend le ***** ! Il bouge au freinage. »
Ingénieur :
« Ok, nous sommes dessus. Nous sommes dessus. Reste concentré. »

Tour 63 : Contact entre Pérez et Albon

Sergio Pérez :
« Vous avez-vu la façon dont il m'a poussé ! Huh ! »

Tour 67 : Hamilton double Verstappen

Ingénieur:
« Allez Lewis, allez. Il reste quatre tours, il reste quatre tours. »

Drapeau à damier : Hamilton s'impose

Ingénieur :
« Wahou ! Juste wahou mec ! Quel pilotage ! Quelle stratégie ! Tu es le seul à pouvoir faire ça mec. Travail incroyable aujourd'hui. »
James Vowles, responsable des stratégies :
« Lewis, c'est James. Bravo mec, c'était un pilotage incroyable. Vraiment, vraiment impressionnant. Tu l'a gagnée ! »
Lewis Hamilton :
« Merci énormément James, Bono (Peter Bonnington, son ingénieur). Les mecs... Merci énormément pour ce week-end. Je sais que le précédent a été difficile, mais j'aime vraiment voir que vous continuez à tout donner. Et James, désolé d'avoir douté de la stratégie. J'avais une montagne à gravir ! C'était vraiment dur ! Mais je suis reconnaissant que nous l'ayons fait ! »
Ingénieur :
« Ouais, bravo mec, nous savions que tu pouvais le faire aujourd'hui. »
Lewis Hamilton :
« Oh ooooh ! Aaah mec ! Je me sens bien ! Je me sens vraiment bien les mecs, j'espère que c'est la même chose pour vous ! »
Toto Wolff, patron de l'équipe :
« Lewis, c'est Toto, nous avons failli ***** dans nos pantalons ! Profite ! Félicitations ! » »
Lewis Hamilton :
« Eh eh ! Eh eh eh! »
Toto Wolff :
« On se voit sur le podium ! »
Lewis Hamilton :
« Je suis ravi que nous n'ayons pas à nettoyer ça alors ! »
Toto Wolff :
« Ouais, moi aussi ! Ah ah ! »

Arrivée : Verstappen reste satisfait

Ingénieur :
« Ouais, ils ont lancé le dé et cela a marché pour eux, malheureusement, mais tu as mis tout ton coeur aujourd'hui, donc bien joué. »
Max Verstappen :
« Ouais, exactement. Ce que je veux dire, c'est que la deuxième place reste bonne. Beaucoup de points. »

Arrivé : Vettel troisième

Sebastian Vettel :
« Yup yup yup ! Yup mec ! Légeeer ! Grazie (merci) ! C'était une (course) difficile, dure, longue. Mais nous y sommes arrivés ! Le premier relais a été payant à la fin, donc... »

Arrivée : Sainz chante encore

Ingénieur :
« Super boulot Carlos ! Encore cinquième, cinquième. Si cela ne donnait pas l'air d'être bon la dernière fois, cela doit avoir l'air bon aujourd'hui. Travail merveilleux, tout l'après-midi. »
Carlos Sainz :
« Tu as vraiment raison Thomaso ! Oui ! Vamos tio (allez mec) ! Aah ! »
Ingénieur :
« Vamos ! »
Carlos Sainz :
« Ah aah ! J'ai beaucoup aimé cette (course). Merci les mecs ! Merci pour cette première partie de saison incroyable ! Aah ! Nous sommes sur une bonne série ! Allez ! Tom, tu sais ce que c'est ? C'était un smooooth operatoooooooorrrrrr ! Smooooth operationnnnnnnnn ! »
Ingénieur :
« Ah ah ah ! Operarooorrrr ! Carlos, vérifie la radio, nous avons l'air d'avoir encore encore mis une station de radio bizarre ! »
Carlos Sainz :
« Naaa na na na naaaaaa ! Naaa na na na naaaaa ! C'est mieux ? »
Ingénieur :
« Euh... peut-être ? »

Arrivée : Ricciardo toujours mécontent

Daniel Ricciardo :
« Je ne sais pas ce que j'aurais pu faire avec... avec ce mec. Je ne sais combien de combien d'avertissements il a besoin, mais... Ouais. »
Ingénieur :
« Ouais. Compris. Je t'ai vu lui donner ce qu'il méritait. »

Photo de Vincent Lalanne-Sicaud

posté par :
Vincent Lalanne-Sicaud

Réagissez