F1 - Mercedes a mis sept tours à se décider

F1 - Mercedes a mis sept tours à décider de faire un deuxième arrêt

Mercedes a longuement hésité avant de se décider à faire un deuxième arrêt pour Lewis Hamilton à Budapest.

Le deuxième arrêt de Lewis Hamilton, au 48ème tour, a piégé Max Verstappen au Hungaroring. L'Anglais a repris la piste après près de 20 secondes de retard mais ses pneus en meilleur état lui ont permis de combler l'écart et de doubler son rival, pour s'imposer. Mercedes a pourtant hésité a adopter cette stratégie.

« Nous en avons discuté du 40ème au 47ème tour, » a révélé Toto Wolff, le patron de l'équipe Mercedes, à Motorsport Week. « Nous avons discuté de comment passer aux stands et comment surprendre Red Bull. Le débat a duré sept tours. »

Mercedes a modifié ses protocoles dans l'utilisation des radios après les soucis rencontrés à Hockenheim. Les stratèges débattent et présentent leur options à James Vowles, le responsable des stratégie, qui en discute avec les principaux ingénieurs et dirigeants : « Nous donnons tous notre opinion, » précise Wolff.

Mercedes voulait augmenter les chances de Hamilton

Après la première série d'arrêts, Lewis Hamilton est revenu au contact de Max Verstappen et il a tenté de le doubler, sans y parvenir. Mercedes pensait qu'il avait de plus grandes chances de prendre l'avantage en adoptant une stratégie décalée.

« Nous ne pouvions pas continuer à le suivre comme ça, » estime Wolff. « La seule option pour éviter la deuxième place était de prendre un risque, en espérant que les pneus médiums feraient une différence. »

Hamilton a douté de sa stratégie par radio, mais la dégradation des pneus de Verstappen lui a permis de réduire l'écart de plus en plus vite : « Cela ne semblait pas très bon au début, mais à partir du moment où Lewis a vu l'opportunité, il n'y avait pas de retour en arrière (possible), » précise Wolff.

Photo de Vincent Lalanne-Sicaud

posté par :
Vincent Lalanne-Sicaud

Réagissez

poool/views/script not found