F1 - Gasly, six mois difficiles avec Red Bull

F1 - Retour sur les six mois difficiles de Pierre Gasly chez Red Bull

Des accidents de Barcelone à une course difficile à Budapest, Pierre Gasly a vécu un passage difficile chez Red Bull.

L'aventure de Pierre Gasly chez Red Bull n'a duré que 12 courses. Le Français sera remplacé par Alexander Albon dès le Grand Prix de Belgique, et il va retourner chez Toro Rosso, l'autre équipe de la marque. Gasly a vécu six mois très difficiles chez Red Bull, alors que les espoirs étaient très hauts. « J'ai toujours rêvé de rouler pour Red Bull, depuis mon arrivée dans le Red Bull Junior Team en 2013, » déclarait Gasly en février dernier. Six mois plus tard, le bilan est douloureux pour lui.

Dès les essais hivernaux, Gasly a vécu des moments difficiles. Il a eu un accident à la fin de sa première journée dans la monoplace (vidéo). La semaine suivante, son dernier roulage avant le début de la saison s'est conclu sur un nouvel accident, l'un des plus gros de sa carrière (vidéo). Adrian Newey, le directeur technique de Red Bull, pense que Gasly a été « crispé » en début de saison, en raison de ces accidents. Est-ce la source des soucis du Normand ?

Gasly a également eu du mal à s'adapter à la Red Bull. Il a été distancé à Melbourne  et après une deuxième course difficile, à Bahreïn, Gasly reconnaissait dans F1 Paddock Pass, l'émission de la F1 sur YouTube, qu'il était un « passager » au volant la Red Bull : « Je ne peux pas attaquer. Je ne peux pas rouler comme je le veux. Je dois travailler sur moi et avec les mecs pour trouver une direction qui me permettra d'attaquer plus facilement. » Il était plus à l'aise dans la Toro Rosso : « L'an dernier, la voiture convenait peut-être mieux à mon style de pilotage. J'avais trouvé des réglages qui me permettaient d'être un peu plus rapides. »

Gasly a semblé plus à l'aise dans la suite de la saison mais il est resté à distance de son équipier, Max Verstappen. Sur plusieurs courses, Gasly a aussi fait des essais tournés vers le long terme, qui compromettait ses performances immédiates, et sa voiture a parfois semblé être un laboratoire pour celle de Verstappen. A Budapest, il se plaignait encore d'un manque d'adhérence qui ne semblait pas affecter Verstappen.

Gasly a été dominé par Verstappen

Sur les 12 courses disputées cette année, Pierre Gasly n'a vu l'arrivée que deux fois dans le top cinq, à Monaco, où il a pris la cinquième place, et à Silverstone, où il a vu l'arrivée au quatrième rang. Max Verstappen a décroché deux victoires mais Pierre Gasly n'a aucun podium à son actif. Il n'a même passé aucun tour à l'une des trois premières positions cette année, alors que son équipier en compte 338. Au championnat, Verstappen a 181 points, presque trois fois plus que Gasly, dont le compteur affiche 63 points.

Gasly a battu Verstappen une fois en qualifications, au Canada, comme en course, en Grande-Bretagne. Mais à chaque fois, Verstappen a eu des problèmes : un drapeau rouge l'a privé de la Q3 à Montréal, alors qu'il a été percuté par Sebastian Vettel à Silverstone.

Après Budapest, Christian Horner, le patron de Red Bull, déplorait que Gasly n'ait pas pu aider son équipier dans la lutte pour la victoire. Il voulait aussi de meilleurs performances pour que Red Bull puisse revenir sur Ferrari au championnat.

Gasly n'aura finalement pas la chance de montrer des progrès dans la Red Bull, mais dans la Toro Rosso. Il a brillé avec l'équipe italienne en 2018, en décrochant une surprenante quatrième place à Sakhir, pour son septième départ dans une F1. Selon RMC, Gasly n'a appris son retour chez Toro Rosso que ce lundi matin, quelques heures avant l'annonce. Il n'a pas encore officiellement réagi à l'annonce de Red Bull.

Photo de Vincent Lalanne-Sicaud

posté par :
Vincent Lalanne-Sicaud

Réagissez

Commentaire(s)12

vendredi 16 août 2019 à 19:37 neo dit : @jpo il n'y a pas que des français en France, les plus faignants viennent d'Afrique,et ne prennent même pas le temps d'apprendre un tout petit peu le français, tellement nul et faignassent!!! par la CAF ça ils connaissent les rebus de la société !!!!

jeudi 15 août 2019 à 16:41 hmmm dit : Quand on est à cours d'arguments... n'est pas cher Cémoi? Allé, bon rétablissement à toi ;-)

mercredi 14 août 2019 à 18:59 Cémoi dit : @ Cémoi 18/10 ; quelle réponse cinglante...

mercredi 14 août 2019 à 18:57 Cémoi dit : Tiens revoilà hmmm qui rapplique pour épancher sa rage sur un autre post ça va hmmm ? toujours la bave au coin de la bouche ?

mercredi 14 août 2019 à 18:29 hmmm dit : @Cémoi, Après tu me traites de "moi-je sais tout"... Peut-être que tu devrais aller faire ton malin sur les forums d'histoire et de géopolitique, vue que la F1 n'est pas ton truc...

mercredi 14 août 2019 à 18:10 @cemoi dit : n'importe quoi va te coucher mdr

mercredi 14 août 2019 à 17:37 Cémoi dit : Avant l' avènement de l’ère dite moderne il fut un temps ou de ce côté de la frontiére certains révaient d'un empire austro-prusso-germano la guerre de 1870 de mémoire on apprend ça en seconde je crois mais je vois que tu t'es arrêté bien avant.

mercredi 14 août 2019 à 16:19 @cemoi dit : l'alsace et la lorraine c'était vachement l'autriche avant mdr t'en sors des âneries toi mdr

mercredi 14 août 2019 à 08:02 Cémoi dit : @ jpo 13.11 ; exact toujours pas digéré qu'on leur reprenne l'Alsace et la Lorraine.

mardi 13 août 2019 à 14:14 @jpo dit : tu m'étonnes. impossible bosser avec des français faignants et râleurs. j'irai même à dire que personne veut avoir à faire avec les français.

mardi 13 août 2019 à 13:11 jpo dit : Je crois qu'il y a eu toujours des problèmes entre les Autrichiens et les Français depuis Marie Antoinette, toujours pas digéré.

lundi 12 août 2019 à 14:48 hmmm dit : "Gasly a semblé plus à l'aise dans la suite de la saison mais il est resté à distance de son équipier, Max Verstappen." En Hongrie GAS est à 9 dixièmes de VER en qualification. En course il finit à plus d'un tour de VER. J'appellerai ça pas "plus à l'aise"....

poool/views/script not found