F1 - L'incroyable revanche d'Alexander Albon

F1 - L'incroyable revanche d'Alexander Albon, nouveau titulaire de Red Bull

En 2012, Alexander Albon a perdu sa place dans le Red Bull Junior Team. En moins d'un an, il a renoué avec la marque et il a été promu chez Red Bull.

Alexander Albon va faire son arrivée chez Red Bull à Spa, à la place de Pierre Gasly. Le Thaïlandais va piloter une monoplace victorieuse deux fois cette saison, avec Max Verstappen. Une titularisation dans cette équipe n'était pourtant pas encore à l'étude il y a seulement un an.

Albon doit son arrivée en F1 à plusieurs mouvements sur le marché des transferts l'an dernier. La décision de Daniel Ricciardo de quitter Red Bull pour Renault a été  la première. Red Bull a promu Gasly et n'a pas conservé Brendon Hartley chez Toro Rosso. Deux places étaient donc libres. Toro Rosso a fait revenir Daniil Kvyat et a recruté Albon... alors que Red Bull s'était séparée de lui plusieurs années auparavant.

Comme la majorité des pilotes qui ont fait leurs débuts avec Toro Rosso, Albon est passé par le Red Bull Junior Team, la filière de jeunes pilotes de l'équipe. Red Bull a soutenu Albon lorsqu'il roulait en karting mais il n'a pourtant fait qu'un passage d'un an dans le Junior Team, en 2012. Cette saison a été noire pour le pilote. Il roulait en Formule Renault 2.0 ALPS, pour sa première année en monoplace. Il n'a marqué aucun point et son meilleur résultat a été une 17ème place. Red Bull ne l'a pas conservé pour la saison 2013.

« C'était une année difficile pour moi, pour plusieurs raisons, pas seulement mes résultats, mais cela m'a poussé à travailler encore plus, » expliquait Albon en novembre dernier, à l'annonce de sa titularisation chez Toro Rosso. « J'étais à deux doigts d'arrêter la course. »

Comment Albon a renoué avec Red Bull

Alexander Albon a passé deux saisons de plus dans différentes catégories de Formule Renault, avec la troisième place du championnat d'Europe en 2014. L'année suivante, il a pris la septième place de la F3 européenne. En 2016, il a été vice-champion du GP3, derrière Charles Leclerc. Il a ensuite passé deux saisons en F2, avec la 10ème place en 2017 et la troisième l'an dernier, derrière George Russell et Lando Norris.

Durant l'essentiel de la saison 2018, une arrivée en F1 semblait pourtant peu probable. En septembre, Albon s'est donc engagé avec Nissan e.dams en Formule E. Il n'a finalement disputé aucune course dans le championnat. Faute de pilotes prêts pour la F1 dans le Red Bull Junior Team, Toro Rosso s'est à nouveau intéressée à Albon. Un mois seulement après l'avoir engagé, Nissan e.dams a accepté de le libérer de son contrat. Il a fallu attendre un mois de plus pour qu'il soit confirmé chez Toro Rosso.

Albon a fait ses débuts aux côtés de Daniil Kvyat. En qualifications, les deux pilotes ont chacun devancé l'autre six fois en 12 courses. En course, Kvyat a marqué 11 points qu'Albon, mais il doit une grande partie de son avance au podium d'Hockenheim.

Albon préféré à Kvyat

Pour remplacer Pierre Gasly, Red Bull a préféré miser sur Alexander Albon que sur Daniil Kvyat. Le Russe est le pilote qui a vécu le plus de rebondissements dans ses liens avec Red Bull. Il a été promu dans l'équipe en 2015, suite au départ de Sebastian Vettel pour Ferrari, mais comme Gasly, il est revenu chez Toro Rosso en cours d'année, après Sotchi 2016. Il a perdu sa place fin 2017, avant d'être rappelé pour une course, Gasly étant indisponible à Austin. Kvyat a passé une année dans le simulateur de Ferrari avant d'avoir droit à une nouvelle chance chez Toro Rosso cette année.

Red Bull a peut-être considéré qu'Albon a un plus gros potentiel pour l'avenir. Dans le communiqué annonçant sa promotion, l'équipe a précisé qu'elle « va utiliser les neuf prochaines courses pour évaluer les performances d'Alex (Albon), afin de prendre une décision informée pour choisir l'équipier de Max (Verstappen) en 2020. » La nationalité d'Albon a aussi pu jouer en sa faveur. Il a une nationalité thaïlandaise en piste mais il a aussi la nationalité britannique, le pays où il a vécu durant toute sa vie. Red Bull est régulièrement présentée comme une marque autrichienne mais elle trouve son origine en Thaïlande, et elle a toujours eu des capitaux thaïlandais.

Aucune décision n'a été prise pour 2020. Si Red Bull reste fidèle à sa filière, aucun membre du Red Bull Junior Team ne devrait avoir les points nécessaires sur sa Super Licence pour être titularisé en 2020. Dan Ticktum, le membre qui était le plus proche de la F1, a quitté le programme il y a quelques semaines.

Photo de Vincent Lalanne-Sicaud

posté par :
Vincent Lalanne-Sicaud

Réagissez

poool/views/script not found