F1 - Racing Point : Le bilan à mi-saison

F1 - Le point sur les performances de Racing Point à mi-saison

Durant la pause estivale, Sport Auto fait le point sur les performances des équipes et des pilotes. Au programme aujourd'hui : Racing Point, huitième.

Racing Point vit un paradoxe. L'équipe a une assise financière bien plus stable que lorsqu'elle s'appelait Force India, grâce au rachat par le milliardaire Lawrence Stroll et ses associés l'an dernier, mais elle a chuté dans la hiérarchie. Après 12 courses, Racing Point affiche un total de 31 points, 18 de moins que Force India au même stade en 2018. En 2017, le total de l'équipe était de 101 points à la pause estivale, avec une course de moins ! L'écart pourrait être plus grand puisque cette année, Racing Point a marqué plus d'un tiers de ses points en une seule course, à Hockenheim, grâce à la quatrième place de Lance Stroll après un bon choix stratégique.

Comment s'explique cette chute dans la hiérarchie ? Les principaux concepts de la monoplace utilisés cette année, la RP19, ont dû être définis en 2018, avant le rachat, et donc avec des moyens limités. La voiture est avant tout une évolution de celle de la saison dernière, avec certains compromis. Mercedes a vécu la même chose en 2010. Le constructeur avait racheté Brawn GP, après ses titres en 2009, mais il n'avait pris que la quatrième place du championnat. La voiture de 2010 avait été développée par Brawn GP l'année précédente, avec peu de moyens.

Les effets des nouveaux moyens de Racing Point commencent à se ressentir. De grosses nouveautés ont été apportées à Hockenheim. Les pilotes en étaient satisfaits mais la course de Budapest a été difficile. D'autres évolutions devraient arriver dans les prochaines semaines.

Les perspectives sont encore plus positives à long terme. Depuis un an, il y a eu une trentaine de recrutements, venus renforcer le département technique. Racing Point va construire une nouvelle usine, qui devrait être opérationnelle en 2021, et l'équipe devrait se rapprocher de Mercedes, notamment en utilisant sa soufflerie.

Lance Stroll - 12ème - 18 points

Lance Stroll devance Sergio Pérez au championnat, grâce à sa prestation à Hockenheim. Son passage anticipé sur les pneus slicks lui a permis de remonter dans le classement, comme Daniil Kvyat, et de prendre la quatrième place. A l'image de son podium à Bakou en 2017, il a décroché un bon résultat dans des conditions difficiles.

Sur l'ensemble de la saison, le bilan est moins favorable à Stroll. Il a été éliminé 11 fois en Q1 en 12 courses et il a toujours été devancé par Pérez. Parmi les équipes qui sont entrées en Q3 cette année, Racing Point est la seule qui ne l'a réussi qu'avec un seul de ses pilotes, Pérez. Stroll fait mieux en course, avec des remontées parfois spectaculaires, comme à Melbourne et à Montréal.

Sergio Pérez - 16ème - 13 points

Sergio Pérez est devancé par son équipier au championnat mais cela ne reflète pas l'ensemble de la saison. Le Mexicain a fait mieux que son équipier en course : sur les 10 Grands Prix dont ils ont tous les deux vu l'arrivée, Pérez n'a été devancé par Stroll que trois fois.

Pérez est devenu un membre important de l'équipe et il est proche d'une prolongation pour la saison 2020.

Photo de Vincent Lalanne-Sicaud

posté par :
Vincent Lalanne-Sicaud

Réagissez

poool/views/script not found