F1 - Pagenaud aimerait faire des essais

VIDEO. Simon Pagenaud a confié à Sport Auto son envie de faire un test dans une F1. Il explique les différences avec l'IndyCar.

Simon Pagenaud a assisté au Grand Prix de Hongrie. Le vainqueur des 500 miles d'Indianapolis a orienté sa carrière aux Etats-Unis il y a plus de 10 ans et il n'a jamais pris le volant d'une Formule 1. Il aimerait faire des essais.

« On verra ! » a déclaré le Français à Sport Auto (vidéo). « Peut-être. J'espère avoir un test un jour, au moins pour essayer les voitures, voir ce que ça donne. » Il n'envisage pas de quitter l'IndyCar : « Je suis redevable à l'IndyCar pour tout ce qu'ils ont fait pour ma carrière, » précise-t-il. Pagenaud était invité par Renault : « C'était un honneur d'être accueilli par Renault F1, » indique-t-il. « Ils ont beaucoup fait pour ma carrière en plus par le passé, donc c'était un honneur d'y aller. »

Il ne s'attendait pas à un si bon accueil en raison des différences entre les mondes de la F1 et de l'IndyCar : « J'ai été accueilli comme un roi, » estime-t-il. « Je n'en revenais pas, très honnêtement. C'est peut-être de ma faute : je m'attendais à un monde fermé, parce que la F1 est un monde très compliqué, avec beaucoup d'heures de travail, et beaucoup de concentration sur leur performance. Donc je n'imaginais pas qu'ils seraient aussi réceptifs à ma venue, mais je me suis complètement trompé. C'était super. »

« J'ai pu aller chez Renault, McLaren, où Gil de Ferran est en charge maintenant. Un de mes anciens ingénieurs chez Honda est maintenant responsable du programme Honda chez Red Bull. J'ai pu voir des choses que je n'aurais pas dû voir, ce qui était génial. »

Des milieux opposés

L'approche est différente en F1 et en IndyCar. Le premier championnat pousse la sophistication technique le plus loin possible, puisque chaque équipe construit sa monoplace, alors que le second mise surtout sur le spectacle et la proximité avec le public.

« C'est un milieu très différent, » souligne Simon Pagenaud. « Il y a des plus et des moins, dans les deux. C'était génial de pouvoir le voir. J'ai peut-être une attitude un peu différente de ce que l'on a l'habitude de voir, parce que je vis cette vie de pilote comme j'ai envie de la vivre. Je ne me donne pas de barrières. Je suis heureux, j'ai envie de le vivre à fond, j'ai la chance de vivre cette vie de rêve que j'ai toujours eue. Je n'ai pas envie de cacher mes émotions. J'ai envie de les partager avec les gens. J'ai envie de leur montrer à quel point je suis heureux d'être là et ce que cela représente pour moi. Je suis peut-être un peu extravagant parfois mais c'est ma façon de partager avec les gens. »

« J'ai été fasciné par la technique et à quel point les F1 sont sophistiquées aujourd'hui. C'est moins ouvert aux fans que ce que je vois en IndyCar. Nous, nous sommes accaparés par les supporters sur la grille de départ. Avec le casque, on est en train de signer des autographes avant de monter dans la voiture. C'est un milieu qui est très différent à ce niveau là. Mais les deux ont des avantages et des inconvénients. »

Photo de Vincent Lalanne-Sicaud

posté par :
Vincent Lalanne-Sicaud

Réagissez

Commentaire(s)1

jeudi 15 août 2019 à 12:30 Phil dit : Interview très intéressante Quelle belle personne Et oui pourquoi pas un test en f1 chez Renault où Mc laren pour voir comme il dit !!!