F1 - Spa va mettre des graviers après l'Eau Rouge

F1 - Le circuit Spa va mettre des graviers après l'Eau Rouge

Le circuit de Spa a prévu de remettre des graviers à la sortie de l'Eau Rouge. Cette mesure avait été décidée avant la disparition d'Anthoine Hubert.

Le décès d'Anthoine Hubert, après un accident en haut du Raidillon de Spa en F2, relance le débat sur la sécurité. Un des éléments critiqués a été le dégagement asphalté, qui ne permet pas aux pilotes de perdre beaucoup de vitesse en cas de sortie de piste. Cette partie de la piste va évoluer et les graviers vont y faire leur retour, mais cette mesure n'est pas prise en réaction à l'accident de samedi. Elle a été prévue avant le week-end, pour adapter le circuit aux compétitions de moto.

« Il n'est pas prévu de modifier le tracé au Raidillon, » a déclaré Nathalie Maillet, la directrice générale de Spa, à l'agence Belga. « Mais ce qui est déjà certain, c'est que l'on va remettre des bacs à graviers. Les normes pour les motos sont plus strictes. Donc la mise aux normes du circuit pour les motos va avoir un effet positif pour les voitures. »

Des graviers pourraient être ajoutés à d'autres endroits : « Les discussions actuelles portent sur les endroits où il faut mettre les bacs à graviers ainsi que leur profondeur. Et aussi de savoir s'ils doivent couvrir l'ensemble d'untel virage ou pas. Nous allons essayer de tout finaliser pour la fin de l'année afin de pouvoir déposer les permis d'urbanisme. »

Le week-end a aussi été marqué par un gros accident pour Simo Laaksonen en F3 à Blanchimont, une autre zone où les graviers ont été remplacés par un dégagement asphalté. Au delà de la sécurité, plusieurs voix demandent un retour des dégagements en graviers pour mieux sanctionner les erreurs. Le circuit de Zandvoort va d'ailleurs conserver ses graviers durant sa rénovation.

D'autres changements sont possibles

La FIA a lancé une enquête pour déterminer les circonstances exactes de l'accident. Les conclusions pourraient amener Spa à faire d'autres aménagements autour de la piste.

« Le circuit a toujours oeuvré avec la FIA pour améliorer la sécurité, » rappelle Nathalie Maillet. « Il faut maintenant attendre son rapport et analyser les causes exactes de l'accident. »

Nathalie Maillet a ajouté que le drame de samedi « ne remet pas en cause la venue de la Formule 1 » sur le circuit : « Bien sûr, nous sommes tous marqués, » a-t-elle ajouté. « On doit continuer à faire évoluer le circuit. »

La justice belge a aussi lancé une enquête sur les événements de samedi. La monoplace de Giuliano Alesi, impliqué dans l'accident, a été saisie. Trident, son équipe, n'aura qu'une voiture à Monza, pour le Français. Ralph Boschung ne sera pas aligné.

Photo de Vincent Lalanne-Sicaud

posté par :
Vincent Lalanne-Sicaud

Réagissez

Commentaire(s)1

jeudi 05 septembre 2019 à 09:00 ben917956 dit : Le Raidillon devrait revenir à la version des années 70/80, c'est-à-dire avec une cassure plus nette pour le gauche de l'Eau Rouge et un droite beaucoup plus fermé en montée, ce qui réduirait automatiquement la vitesse en haut dudit Raidillon, tout en offrant à nouveau un vrai challenge aux pilotes. Ceci sans oublier des dégagements suffisants en bas de la descente des anciens stands et dans la montée.