F1 - Ferrari s'inquiète de la standardisation

F1 - Ferrari s'inquiète de la standardisation des pièces

Mattia Binotto pense que la standardisation des pièces peut créer un risque pour la fiabilité, comme ce qui s'est vu en Formule 2 en 2018.

La F1 a proposé de standardiser plusieurs pièces en 2021, mais Günther Steiner, le patron de Haas, estime que cette mesure va contre l'ADN de la F1. Mattia Binotto, le patron de Ferrari, va dans son sens et il estime que cette mesure n'a pas d'intérêt pour réduire les coûts si le plafonnement des budgets est mis en place.

« D’abord, nous contestons une standardisation parce que comme (Steiner) l’a dit, il y a un plafonnement des budgets pour contrôler les dépenses, » a déclaré l’Italien en conférence de presse à Monza. « Quoi que l’on fasse, on peut standardiser (des pièces) mais le budget plafonné, en tous cas pour les top teams, fixe le niveau de dépenses pour la saison. »

Binotto estime que la standardisation peut créer de gros problèmes si les pièces ne sont pas fiables, comme ce qui s'est vu en 2018, avec la nouvelle génération de la F2. « Nous pensons même que la standardisation peut être un risque pour la Formule 1 à l’avenir, parce qu’on ne connaît pas la fiabilité des pièces standards au tout début, » confirme-t-il. « Si on regarde la F2, il y a un embrayage standard et pendant plusieurs courses, ils ont dû débuter la course derrière la voiture de sécurité parce que l’embrayage n’était pas assez fiable. Nous pourrions accepter une standardisation mais nous devons d’abord garantir la fiabilité, le bon niveau de qualité, mais on attend des performances en F1. »

Une possible hausse des coûts

Mattia Binotto pense même qu'à court terme, une standardisation peut entraîner une hausse des coûts, puisque les équipes doivent adopter un nouveau concept et faire des changements en conséquence sur leur voiture.

« Nous devons garantir que nous n’avons pas de coûts indirects avec le développement d'un composant standard, » explique Binotto. « Nous pensons que pour la plupart des composants proposés pour 2021, nous devons tous modifier la voiture. Nous devons garantir le bon fonctionnement du nouveau composant, et c’est un coût supplémentaire. Ce coût ne sera peut-être pas à partir due 2021, mais entre maintenant et 2021. »

Andreas Seidl exprime la même crainte : « Pour la standardisation, nous avons exprimé la même inquiétude que Mattia, » précise le patron de l’équipe McLaren. « Nous devons garantir leur fiabilité. Ils y aura un gros travail pour revoir la conception autour (des pièces), donc nous ne sommes pas convaincus qu’il y aura une grosse baisse des coûts. »

Photo de Vincent Lalanne-Sicaud

posté par :
Vincent Lalanne-Sicaud

Réagissez

Commentaire(s)1

samedi 14 septembre 2019 à 03:50 CarCircus dit : La F1 est le sport automobile ultime, pour y participer, on doit avoir les moyens de ses ambitions, alors toutes ces restrictions sont sans fondement puisque les grosses écuries ont les moyens de contourner le règlement en s'acquittant de pénalités qui au final nuisent au spectacle, et la bataille de la pôle, réduite souvent à une remontée juste spectaculaire.